2009, année internationale des fibres naturelles

Après l’année de la pomme de terre, l’agence de l’ONU pour l’Agriculture et l’Alimentation, la FAO, a lancé l’Année internationale des fibres naturelles.

Après l’année de la pomme de terre, l’agence de l’ONU pour l’Agriculture et l’Alimentation, la FAO, a lancé l’Année internationale des fibres naturelles. Pour ne pas oublier le coton, le lin, la laine, le cachemire, le sisal, et tant d’autres fibres venant des animaux ou des plantes, malgré l’usage de plus en plus répandu des fibres synthétiques comme le nylon ou le polyester.
Il faut savoir que ces fibres naturelles sont une source de revenus très importante pour de nombreux agriculteurs : le marché est estimé à 40 milliards d’euros par an, et concerne souvent les pays parmi les plus pauvres de la planète. Le coton est la plus cultivée puisqu’elle représente 25 millions de tonnes par an. L’enjeu est donc de taille !
Vive les matières naturelles, donc, mais c’est encore mieux quand elles sont issues de l’agriculture biologique ! Le coton notamment, est le plus souvent cultivé avec un déversement incroyable de pesticides dans les sols. Peut-être cette année internationale des fibres naturelles permettra-t-elle aux responsables de la FAO de sensibiliser les agriculteurs aux méthodes raisonnées, et d’inciter les acheteurs à mieux regarder les étiquettes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free