Brésil : le chef indien Raoni alerte sur la déforestation

Cela fait 25 ans qu’il défend les indigènes, et lutte contre la déforestation de l’Amazonie. Raoni, 84 ans, ne faiblit pas. Accompagné de son neveu et successeur Megaron Txucarramae, le chef des Kayapo vient d’effectuer une tournée européenne des médias. Son message : n’oubliez pas le sort de l’Amazonie.

« Depuis l’arrivée de l’homme blanc, la forêt n’a pas arrêté d’être détruite et beaucoup de gens sont morts. J’ai peur à cause de ces villes qui grandissent partout autour de nos terres, a-t-il confié sur RTL. Je respecte votre coutume et votre culture mais je veux la même chose en échange. Mon souhait, c’est d’être en paix avec tout le monde. »

Dans sa ligne de mire, le barrage de Belo Monte, le 3ème plus grand barrage au monde. Une fois mis en service, il risque de noyer des territoires indigènes. Le site raoni.com explique que 20.000 personnes seront déplacées et qu’au moins 24 peuples devront changer de mode de vie. Pourtant, cela fait des années que Raoni parcourt le monde pour alerter sur la situation. Sa toute première tournée remonte à 1989. Il avait alors reçu le soutien du chanteur Sting.

Malgré la mobilisation, l’inquiétude est grande. Lors d’une conférence de presse, Gert-Peter Bruch, le président de l’association Planète Amazone, rappelait que « Raoni a rencontré des tas d’hommes politiques très importants. Bien sûr ça a aidé à maintenir un petit peu d’attention mais au delà de ça, où sont les faits? Où sont les actes? Ils n’arrivent jamais. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free