Choisir des boissons végétales sans sucres ajoutés

A l’origine destinées aux personnes intolérantes ou ayant du mal à digérer les laits animaux, les boissons végétales sont de plus en plus consommées par tous. « Cela fait déjà une dizaine d’années qu’elles se sont démocratisées », explique Franck Debaere, Export Manager chez ECOMIL, l’un des leaders des boissons végétales en Europe. « Historiquement, le lait de soja a été le premier sur le marché, il n’y avait que cette alternative au lait de vache. Il y a eu ensuite le lait de riz et le lait d’avoine ».

Depuis trois ans, Franck Debaere constate un emballement pour le lait d’amande : « la consommation de lait de soja a énormément baissée, au bénéfice d’un développement important des boissons à base de fruits à coque, comme l’amande, qui doit être le deuxième lait végétal sur le marché français, après le riz ». 

Si toutes ces alternatives peuvent remplacer le lait animal, il ne faut pas moins se méfier des sucres ajoutés, comme dans les sodas que l’on peut retrouver sur nos étalages. En effet, notre palais étant souvent habitué au sucre, nos choix de consommation se tournent vers les boissons les plus douces. « La boisson à base de riz est très agréable au goût,  bien acceptée par le consommateur, parce qu’on y retrouve 7 à 8 grammes de sucre pour 100ml de boisson », analyse Franck Debaere. Du sucre naturellement présent lors de la fabrication du produit, comme pour le lait d’avoine. 

Bien que le premier choix du consommateur soit cette boisson naturellement sucrée, l’Export Manager d’ECOMIL constate une tendance à la « rééducation du palais vers des goûts plus amères, plus bruts, plus intense, comme l’amande, la noisette ou le chanvre ». « Le goût pour les produits sans sucre a commencé avec le café. Les gens ont mis moins de sucre dans leur café mais ont consommé un produit de meilleure qualité. Ils ont redécouvert les goûts amers ». 

En 2015, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé les pays à réduire leurs apports en sucres chez l’adulte et l’enfant à 10 % de la ration énergétique totale (environ 50 grammes). « Il serait encore meilleur pour la santé de réduire l’apport en sucres à moins de 5 % de la ration énergétique totale, soit à 25 grammes (6 cuillères à café) environ par jour », peut-on lire sur le site de l’organisation. Une canette de soda peut contenir à elle seule jusqu’à 40 grammes de sucre. Cela fait réfléchir…

Photo : Amazing Almonds Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free