Comment bien choisir ses oeufs

Comment savourer un œuf lorsque l’on sait que le bien-être de la poule qui l’a pondu laisse à désirer ? Privées de lumière naturelle, les poules pondeuses évoluent bien souvent dans de petites cages de 45 cm. Leur trop forte promiscuité les amène à s’attaquer, ce qui pousse leurs éleveurs à leur mutiler le bec.

L’alternative : des oeufs issu d’un élevage respectueux du bien-être animal, comme les bio. Dans son « Evaluation nutritionnelle et sanitaire des aliments issus de l’agriculture biologique » de 2003, l’Anses* indiquait même que leur « teneur en certains oligo-éléments (iode, sélénium) présente des coefficients de variation élevés, essentiellement liés à l’alimentation. » On n’hésite plus !

Et pour se repérer, voici quelques conseils :

Lire le code sur la coquille
Tous les œufs commercialisés sont tamponnés à l’encre d’un code qui vous fournira des renseignements essentiels sur le mode d’élevage. Devant les initiales du pays producteur (FR pour la France), vous trouverez des chiffres. Le 0 indique que l’œuf est issu de poules élevées en plein air et qu’il est bio. Le numéro 1 assure que la poule a été élevée en plein air. Les numéros 2 et 3 regroupent les œufs issus de poules privées d’un accès à l’extérieur. Dans le premier cas, elles ont été élevées au sol (les poules peuvent se mouvoir librement et se percher). Dans le second, elles sont élevées en batterie, de manière intensive.

S’en référer aux labels
Trois certifications peuvent vous guider :

– Agriculture biologique (AB) : les poules ont une alimentation bio (90 % au minimum), composée à 65 % de céréales, et non-OGM. En plein air, elle disposent d’au moins 4 mètres carré chacune. A l’intérieur, 1 mètre carré pour 6 est requis. Les antibiotiques ne sont administrés qu’en dernier recours.

– Nature et Progrès : l’alimentation des poules est 100 % bio. L’espace minimum dont elles disposent doit être d’un mètre carré pour cinq poules à l’intérieur et de 10 m2 par poule à l’extérieur. Le label garantit également que les becs des poules n’ont pas été sectionnés et qu’elles n’ont pas été vaccinées.

– Demeter : les poules bénéficient d’un minimum de 50 m2 chacune. 70% de leur alimentation, par ailleurs 100 % bio, doit être issue de l’agriculture biodynamique.

Se méfier de la présentation
Oubliez les mentions marketing du type « œufs de terroir », « œufs extra » ou « œuf de basse-cour » sur les boites. Les seules informations légales liées aux conditions d’élevage sont « libre parcours » et « élevage en plein air ». Méfiez-vous également de la vente en vrac que l’on associe inconsciemment à un élevage plein air (vérifiez toujours la provenance sur la coquille).

* Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free