Comment choisir son vélo électrique?

Prenez tout d’abord en compte votre morphologie, la fréquence et la durée moyenne d’utilisation du vélo électrique , la distance moyenne à parcourir, le profil du parcours et notamment son dénivelé… Plusieurs éléments sont ensuite à prendre en compte :

La batterie
C’est son autonomie qui compte. Vous pouvez vous fier aux chiffres avancés par les fabricants, il s’agit de bons points de repères. Mais sachez qu’il y aura des variations selon, entre autres, le poids du cycliste, les arrêts aux feux et les dénivelés. N’hésitez pas à demander aux revendeurs de faire un test. La capacité de la batterie est exprimée en ampère heure, plus elle est élevée plus l’autonomie le sera aussi. Plus le voltage indiqué est élevé, plus les montées seront faciles. Préférez les batteries amovibles qui faciliteront la recharge. Il en existe en plomb, les moins chères mais aussi les plus lourdes, ou encore en lithium, la meilleure technologie à ce jour.

Le poids du vélo
Il importe peu pendant l’utilisation du vélo car l’assistance le fait vite oublier. Attention tout de même à ce que le vélo soit maniable, notamment pour vous garer et monter sur des trottoirs, et pas trop lourd pour le porter si vous avez par exemple quelques marches à gravir.

L’assistance
Il en existe deux types. Celle avec capteurs de pédalage : elle se met en route après deux ou trois coups de pédales et demande un effort au démarrage. Celle avec capteurs d’effort a l’avantage de démarrer tout de suite et d’être progressive. Elle est plus confortable si vous devez faire des arrêts fréquents, aux feux par exemple, mais elle est aussi plus chère.

Le moteur
Ce n’est pas la pièce la plus sensible du vélo. Il peut se situer à trois endroits : sur la roue arrière, sur la roue avant, ou sur le pédalier. Cette dernière option assure un meilleur équilibre, évitant le surpoids à l’avant ou à l’arrière de l’engin. Plus votre parcours comportera des dénivelés, plus le moteur devra être puissant. A noter : les freins à patins s’usent plus rapidement qu’avec un vélo classique. Les freins à disque ou à tambours sont plus fiables sous la pluie.

Le prix
Il varie généralement de 1000 à 3000 euros, selon le type d’assistance et l’autonomie de la batterie. Renseignez-vous dans votre mairie, certaines communes offrent en effet des subventions aux acquéreurs.

Notre coup de coeur : la marque Néomouv, qui propose un vélo électrique pliable.

 

 

 


Crédit photo : Vélos électriques de la marque O2feel lancée en 2010 par deux ingénieurs Jean Bataille et Grégoire Brunet. Plus d’infos sur www.o2feel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free