Comment jardiner écolo ?

Préférez les engrais naturels

Le purin de plantes, le fumier de cheval, les cendres, le phosphate naturel… Vous connaissez? Ces engrais naturels remplacent efficacement les produits chimiques. Le purin d’ortie, par exemple, est un très bon engrais vert qui s’attaquera aux pucerons et parasites du potager. Vous pouvez le fabriquer vous-même, mais vous en trouverez aussi du prêt à l’emploi. Les engrais naturels à base d’azote, de phosphore ou de potasse sont également recommandés. Mais attention, il ne suffit pas de remplacer des produits chimiques par des produits biologiques. Pour jardiner écolo, il faut réapprendre à travailler préventivement, à faire des compromis avec la nature. Ainsi, pour les mauvaises herbes, une solution naturelle agira en prévention, pas quand le jardin est déjà envahi ! En bref, on apprend à jardiner autrement. 

Mettez-vous au compost

Indispensable pour la bonne santé du sol, le compost s’obtient à partir de déchets végétaux et de restes de cuisine, comme les épluchures. Ce mélange peut être déposé dans des caisses en bois, ou stocké en tas dans un coin inutilisé du jardin. Il faut l’arroser et l’aérer régulièrement afin de le rendre souple et homogène. Après plusieurs semaines, voire quelques mois, le compost est prêt à être répandu sur le sol. Parfois qualifié " d’or noir du jardin ", il permet de fertiliser la terre et d’en améliorer la qualité. 

Economisez l’eau

Stop au gaspillage ! Au printemps ou en été, on arrose à l’aube, ou au coucher du soleil, afin d’éviter l’évaporation de l’eau. Mieux vaut arroser moins souvent, mais plus longtemps, en concentrant l’eau à la base des végétaux afin qu’elle puisse être captée plus facilement par les racines. La meilleure eau ? L’eau pluviale, car elle est dépourvue de chlore et de calcaire. Vous pouvez la récupérer dans des barriques de stockage, des récipients ou des cuves.

Misez sur le paillage

Il empêche les mauvaises herbes de pousser et favorise la prolifération d’insectes " sains " qui éloignent les insectes " nocifs " pour les végétaux. Constitué de fumier décomposé, d’écorces, de feuilles mortes et de branchage découpé, le paillage doit s’étaler en surface, sur une terre humidifiée, notamment au pied des arbres ou des plantes.  Il permet aussi d’économiser l’eau car il évite son évaporation en été. En hiver, il protège du gel. Les plus pressés achèteront des versions prêtes à l’emploi.

Favorisez la biodiversité

Araignées, vers de terre, abeilles, papillons, coccinelles, mésanges… Certains insectes et animaux sont très utiles au jardin, notamment pour éliminer les ravageurs. Pour favoriser leur présence, il est conseillé de multiplier les petits coins sauvages où la végétation est dense. Vous pouvez aussi aménager de petites mares, des nichoirs et des mangeoires.

*Sondage UNEP-Ipsos, 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free