Concours Design Zéro Déchet : l’éco-conception au service du design

Pour la cinquième année consécutive, le concours Design Zéro Déchet est relancé, avec pour thème : la réduction et la gestion des déchets textiles. Organisé par le Syctom, premier opérateur public européen du traitement des déchets, en partenariat avec la région Ile-de-France et l’Ademe, le concours invite les concepteurs de demain, élèves et jeunes diplômés franciliens, à proposer des solutions pour générer moins de déchets et mieux recycler. Cette année, les candidats devront trouver leur inspiration dans les déchets textiles, qu’ils soient issus de l’habillement, de la décoration ou de l’ameublement, sur l’ensemble de la chaîne : de la production à la fin de vie, en passant par leur utilisation.
Selon le ministère de l’Environnement, en 2012, 600 000 tonnes de produits textiles ont été mis sur le marché, parmi lesquels 67 % ont été réutilisés, 23 % recyclés et 10 % coupés en chiffons.

À titre d’exemple, l’Ademe a publié le « carnet de vie d’un jean », dévoilant que, du champ de coton à la boutique, cet article pouvait parcourir jusqu’à 65 000 kilomètres, représentant le marché de l’habillement le plus dynamique d’Europe en 2015. Comment les recycler ? Peut-on envisager une nouvelle matière première plus respectueuse de l’environnement ? Peut-il exister de nouvelles utilisations du textile ? Autant de questions qu’auront à se poser les candidats du concours.

Lauréate du précédent Prix spécial du Syctom au concours 2016, autour du thème des déchets organiques, Sandie Traverse, 19 ans, se souvient : « Je me suis intéressée à ce qui existait déjà mais ne marchait pas ». En l’occurrence, le compostage des biodéchets, souvent peu glamour et compliqué dans un environnement urbain. « Il y avait déjà le bio seau, mais ça faisait un peu poubelle portable. Alors j’ai eu l’idée d’un sac. Pratique, facilement nettoyable et transportable, pour aller jusqu’à un point de compostage. » Un sac pliable, compact, qui se glisse dans la cuisine pour récolter les déchets avant de les amener au lieu de collecte.
Sandie Traverse a été accompagnée tout au long du concours par le Syctom, qui organise des interventions auprès des étudiants et des ateliers de suivi de projets. Elle a été mise en contact avec Plastic Omnium, qui a choisi de développer le sien pour peut-être, à terme, le commercialiser. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free