Cosmétiques bio : comment choisir ?

Regarder les étiquettes
– Les fabricants ont l’obligation d’indiquer la liste I.N.C.I (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) dans l’ordre décroissant de concentration des ingrédients. Ainsi, les 5 premiers de la liste correspondent le plus souvent à 70% de la composition du cosmétique ! Vérifiez donc si votre soin à l’aloe vera en contient beaucoup… ou pas.
– Sur cette liste, repérez les ingrédients venus de la chimie : les grosses lettres (PPG, PEG…), Parafinum liquidum, Caprylyl-alcohol, dimethicone, etc. Souvenez-vous que les noms latins s’appliquent souvent aux produits naturels, comme les extraits de plantes (Helianthus annus seed Oil, Prunus Amygdalus Dulcis…).
– Enfin, attention au greenwashing abusif et aux marques qui font croire que leurs produits sont verts.

Eviter les produits testés sur les animaux
Lapins, rats, souris, chats… En 2008, 12 millions d’animaux ont été sacrifiés en Europe au nom de l’expérimentation scientifique. Un chiffre qui pourrait diminuer à l’avenir puisqu’une directive européenne de mars 2013 interdit que les produits cosmétiques vendus en Europe soient testés sur les animaux. La plupart des labels bio tiennent compte de ce critère, mais d’autres certifications existent comme One Voice, Label Vegan, Lapin étoilé, Qualité France et BDIH.

Acheter des produits labellisés
Si vous cherchez des produits bio, les labels Nature et Progrès (100% de composants d’origine biologique), Cosmebio et Cosmos (95%) ou Ecocert guideront vos achats. Ces certifications excluent les tests sur les animaux, les produits de synthèse et les organismes génétiquement modifiés (OGM). Vous pouvez ainsi miser sur des valeurs sûres comme Florame, Melvita, Weleda, etc.
Côté commerce équitable, le label Fairtrade / Max Havelaar reste une référence. Il est axé sur la protection de l’environnement mais surtout sur les conditions de travail des producteurs.

Arrêter d’utiliser des produits ?
– Vous pouvez faire vos produits vous-même. Partout en France, nombreux sont les cours qui vous permettent de jouer à l’apprenti chimiste. Vous connaitrez ainsi la véritable composition de vos crèmes !
– Adoptez la « slow cosmétique ». Ce mouvement, lancé par le professeur d’aromathérapie Julien Kaibeck, prône un retour à l’essentiel (consommer moins de produits mais de meilleure qualité) et à une bonne hygiène de vie. La gymnastique faciale (stimuler les muscles de votre visage par des massages ou des grimaces) est l’un des premiers gestes anti-âge !
– Une bonne alimentation est aussi utile qu’une crème. Pensez aux oméga-3 pour l’hydratation de la peau, à la vitamine C pour les cheveux, au fer pour le teint…

Photo : KARAWAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free