Cuisine saine : bien choisir ses poêles et casseroles

Non au téflon !  
Attention tout d’abord aux antiadhésifs. Le PTFE (polytétrafluoroéthylène), plus connu sous le nom de téflon, utilisé comme revêtement adhésif, et le PFOA (acide perfluorooctanoïque d’ammonium), utilisé pour produire le téflon, sont à éviter dans nos cuisines. Pourquoi ? Car le PTFE émet des gaz toxiques à partir de 250°C/260°C (température atteinte par une poêle en 3 à 5 minutes de cuisson). Or, ces émanations sont mortelles pour les oiseaux et dangereuses pour l’homme. Le PFOA, pour sa part, est suspecté d’être cancérigène et sera d’ailleurs interdit aux Etats-Unis en 2015. En France, des experts alertent aussi sur ses dangers. 

Si vous utilisez régulièrement des poêles ou des casseroles revêtues d’antiadhésif, choisissez un matériau « type téflon » mais sans PFOA. Autre alternative saine : la céramique, qui remplace de plus en plus souvent le teflon, en particulier dans les poêles qui se veulent « vertes ». Vous trouverez ainsi une gamme complète de poêles antiadhésives dotées d’un revêtement en céramique chez Aubecq ou encore Bialetti.

La fonte naturelle
Durable, excellente conductrice de chaleur, dénuée de produits toxiques, la fonte naturelle – mariage de fer et de carbone – remporte la majorité des suffrages. Seul bémol : elle est d’usage parfois délicat pour les néophytes (la température de cuisson doit être augmentée graduellement) et demande après chaque utilisation un coup de chiffon imbibé d’huile. Enfin, certains ustensiles en fonte peuvent être lourds et encombrants. Sans oublier que le prix est assez élevé. 

L’aluminium
Les études contradictoires se succèdent depuis plusieurs décennies, et le doute persiste : on soupçonne l’excès d’aluminium dans le corps d’avoir une influence sur le développement de la maladie d’Alzheimer. On conseille donc de ne l’utiliser en cuisine qu’avec précaution et de limiter son utilisation. Évitez donc les cuissons en papillote dans du papier d’aluminium, préférez du papier sulfurisé.  

Le cuivre
Il est impeccable pour réussir les confitures et sans danger pour la santé… à condition de faire la chasse au vert-de-gris en astiquant vos bassines (avec du citron par exemple). L’oxyde verdâtre qui se dépose au fil du temps est en effet un véritable poison. Notre conseil ? Réservez le cuivre à des moments particuliers, pour faire des confitures par exemple.

L’inox
Cet alliage de fer, chrome et nickel ne présente aucun risque sanitaire. Il diffuse bien la chaleur, surtout si les fonds sont épais, et attache peu. Son seul défaut ? L’exploitation minière du nickel et du chrome est particulièrement dommageable pour l’environnement. Raison de plus pour garder vos poêles en inox le plus longtemps possible.

Certaines marques, comme Beka, proposent des poêles en acier inoxydable. Beem propose de son côté des cocottes-minute. Sans risque de transfert d’aluminium, sans toxique, de bonne qualité, durables, moins coûteux que la fonte, les ustensiles en acier inoxydable présentent des avantages certains pour la santé. En outre, ils ne nécessitent pas de matière grasse, dont la combustion entraîne des fumées toxiques. 

Crédit photo : © Africa Studio – Fotolia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free