Dates de péremption, comment se repérer ?

Différencier la DLC et la DLUO
Pour bien déchiffrer les dates de péremption, il faut commencer par distinguer deux sigles : DLC, « date limite de consommation », et DLUO, « date limite d’utilisation optimale ». Le premier se retrouve sur tous les produits frais (viande en barquette, plats cuisinés, laitages…) ; le second sur certains produits stérilisés ou à faible teneur en eau (gâteaux secs, boites de conserve, riz…). Lorsque la DLUO est dépassée, les aliments ne présentent pas de danger ; seuls leur goût ou leur texture peuvent être modifiés. A l’inverse, il est déconseillé de manger des produits dont la DLC est dépassée car ils peuvent être impropres à la consommation.

Le contexte : le gaspillage alimentaire
Selon l’Ademe, chaque Français jette en moyenne 20 à 30 kilos de nourriture par an, dont 7 kilos d’aliments encore emballés. Les causes sont multiples : surconsommation, non-respect de la chaîne du froid, mauvaise compréhension des dates de péremption… Pour inverser la tendance, le gouvernement a lancé un plan visant à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici à 2025.

Zoom sur les aliments pour bébés
Que l’emballage ait été ouvert ou non, il est fortement déconseillé de donner à un bébé un aliment périmé, car son organisme est plus fragile que celui d’un adulte et le risque d’intoxication est plus important. Mais si cela arrive, pas de panique : les produits vendus dans le commerce sont soumis à des normes d’hygiène strictes et leur mode de cuisson (stérilisation ou pasteurisation) garantit une bonne conservation. Toutefois, une consultation chez le pédiatre peut s’avérer nécessaire.

Chaque fabriquant fixe lui-même la date de péremption ; les DLUO peuvent donc varier selon les marques :
– 90 jours minimum pour les produits Hipp (laits en poudre, céréales, petits pots)
– jusqu’à 4 mois pour les produits Prémibio (laits en poudre, céréales, petits pots)
– 6 mois pour les produits Good Gout (plats préparés, gourdes de fruits et légumes), Evernat (lait, gourdes), Quinola Baby (plats) ou Babybio (lait, céréales, petits pots).
Généralement, ces produits sont consommés 2 à 3 mois après la date d’achat. Par contre, une fois ouverts, ils doivent être terminés rapidement : en 48h maximum pour un petit pot Prémibio conservé au réfrigérateur, et sous 3 semaines pour une boite de lait de croissance Hipp gardée dans un endroit frais et sec.

Ne pas confondre « périmé » et « frelaté »
En 2008, un lait en poudre trafiqué à la mélamine avait tué au moins 6 enfants en Chine et en avait rendu 300 000 autres malades. Il s’agissait d’un lait frelaté, c’est-à-dire dans lequel on avait ajouté des substances toxiques. Une pratique interdite dans l’agriculture biologique.
Un lait périmé, lui, ne constitue pas une menace immédiate pour la santé de bébé : c’est sa date de péremption qui est dépassée. Il donc a perdu en qualités nutritives (vitamines, matières grasses, etc.).

Seule solution pour conserver ses aliments plus longtemps : les congeler avant la date limite de consommation. Poisson, compotes, soupes, restes… Tout peut finir au congélateur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free