Découvrez les réserves de la Grande Galerie de l’évolution

Le Muséum national d’histoire naturelle représente une galerie exceptionnelle de la bio et de la géodiversité de la planète, à travers le Parc zoologique de Paris, le Jardin des plantes, mais aussi le musée de l’Homme.

Pour les Journées européennes du patrimoine, le Jardin des plantes, véritable musée de la nature, propose pour la première fois au grand public de découvrir sa zoothèque. En effet, depuis 1994, la Grande Galerie de l’évolution met en scène l’histoire de l’évolution des espèces, des océans aux milieux terrestres, en faisant découvrir aux visiteurs des espèces parfois lointaines ou même disparues. Cette fois-ci, les sous-sols seront à découvrir dans l’auditorium, grâce à un duplex en direct de la zoothèque, avec le responsable des collections, Jacques Cuisin. Delphine Nahon, responsable de l’action culturelle au musée, nous confie : « Pour fêter les 30 ans de la Galerie, nous avons eu l’idée d’organiser ce duplex depuis la zoothèque. Deux petits films seront également proposés, dont un tourné dans le hangar, côté rue Buffon, qui sert à stocker les gros spécimens comme les girafes, les éléphants, etc. » Delphine Nahon se souvient de sa première fois à la zoothèque : « On entre dans des souterrains merveilleux, avec de beaux endormis dans les rayonnages. Ce sont de grandes armoires métalliques qui coulissent, une fois ouvertes, elles dévoilent des rayons entiers d’animaux : les félins, les oiseaux… C’est assez étonnant. » Autour de ce lieu se tiendront deux conférences, l’une notamment dirigée par Patrick Pruvost, ichtyologue, qui témoignera de l’importance de ces réserves dans la recherche scientifique.

En parallèle, les bibliothécaires du Muséum se chargeront d’animer des ateliers, en faisant notamment découvrir des manuscrits, dessins et cartes qui ne sont pas accessibles au grand public. Des parcours-découvertes seront également mis en place dans le Jardin, ce temple de la diversité végétale qui accueille l’École de botanique, le Jardin alpin et ses plus de 2 000 espèces montagnardes du monde entier, mais aussi les Grandes Serres, écrins d’une forêt tropicale ou d’une zone aride, et la Galerie de botanique, qui héberge l’herbier national. 
Enfin, le cabinet de curiosités Bonnier de la Mosson, méconnu, sera accessible ces samedi et dimanche. Ancêtre des musées scientifiques, il fut acquis par Buffon pour le jardin du roi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free