Donnez votre avis sur les perturbateurs endocriniens

Vous avez jusqu’au 20 septembre pour vous rendre sur le site www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr, analyser la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens recommandée par le groupe de travail chargé de les étudier, et donner votre avis. « Il propose notamment d’accentuer les efforts de recherche, et d’expertiser au moins 5 substances par an pour évaluer leur caractère perturbateur endocrinien et de gérer au mieux les risques qu’elles présentent », expliquent les ministères dans un communiqué conjoint.

Les risques, ce sont des dysfonctionnements des systèmes endocriniens (qui sécrètent des hormones), et notamment pour les fonctions reproductrices, la croissance, ou encore le stockage de l’énergie. Or, ces substances sont partout : jouets pour enfants, emballages alimentaires, produits d’entretien ou de beauté, meubles… Chacun y est exposé quotidiennement. « Nous devons mener d’urgence davantage de recherches afin de mieux connaître les conséquences sanitaires et environnementales des perturbateurs endocriniens, a précisé le Dr María Neira, Directeur du Département Santé publique et environnement de l’Organisation mondiale. Il nous incombe à tous de protéger les générations futures. »

Le gouvernement Ayrault s’était engagé dès septembre 2012, lors de la conférence environnementale, à élaborer une stratégie nationale de lutte contre les perturbateurs endocriniens. C’est à l’issue de cette consultation publique, le 20 septembre 2013, et en lien avec l’action internationale, que le gouvernement arrêtera une stratégie de lutte définitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free