Entretenir sa maison au naturel avec Bio-Sorelia

Commençons avec un exemple : la lessive. Comment la faire de manière éco-responsable ?
La première chose à faire est d’arrêter d’utiliser des produits « classiques » et de se tourner vers des articles labellisés. Pour cela, il y a deux labels : Ecocert, que l’on trouve plutôt en magasin spécialisé car il s’applique à des produits concentrés, et Ecolabel, surtout en grande surface car il s’applique à des produits dilués. Si vous cherchez une méthode 100% naturelle et très économique, je vous recommande : la boule de lavage magnétique. Elle est composée d’aimants et de céramiques qui augmentent l’action anti-calcaire ; on peut alors réaliser des centaines de lavages. Une autre alternative pour le linge délicat est la noix de lavage. C’est un fruit ayant une forte teneur en saponine, une substance savonneuse, très efficace pour laver le linge du quotidien (peu tâché). Enfin, derniers conseils pour parfumer le linge, utilisez des huiles essentielles et pour détacher ajouter une dose de notre produit phare Oxy’Clear.

Passons à l’entretien de la maison. Là, vous avez un produit star : la pierre d’argile…
Oui, je l’ai inventée il y a 21ans maintenant. Je cherchais un produit qui me permette d’entretenir mon bateau de manière écologique. Mais en 1994, il n’existait rien ! Je me suis donc demandé comment les sociétés primaires faisaient pour nettoyer naturellement et, après quelques recherches et expériences, j’ai inventé la pierre d’argile. Une véritable innovation à l’époque. Elle permet de nettoyer, dégraisser toutes les surfaces dans la cuisine, la salle de bain et également avec l’extérieur avec le mobilier de jardin par exemple. Elle est économique et écologique. C’est un produit très souvent copié, mais Bio-Sorelia a obtenu de nombreuses récompenses pour cette invention : médaille d’argent au Concours Lépine, le Salon Mondial des Inventions de Genève, de Bruxelles, etc.

C’est donc ça, la spécificité de Bio-Sorelia : être précurseur ?
Oui, nous avons souvent mis sur le marché des nouveaux produits qui ont ensuite été copiés : par exemple, en 2001, notre sel détachant à l’oxygène actif, lui aussi récompensé au Concours Lépine. Si ces produits fonctionnent, c’est parce qu’ils répondent aux besoins des clients. Nous sommes très présents sur les salons et les foires -donc au contact des consommateurs, et ce sont eux qui nous demandent tel produit pour le linge ou tel autre pour le sol. Ensuite, je me penche sur la faisabilité du projet,en tenant compte du cahier des charges exigeant d’Ecocert auquel nous avons choisi d’adhérer.

Et qu’y a-t-il dans les tuyaux actuellement ?
Deux produits sont en cours de développement. Mais cette année, nous nous sommes surtout intéressés aux emballages. Aujourd’hui, ils sont recyclables, mais issus du pétrole. Notre idée a donc été de mettre au point un emballage beaucoup plus écologique, issu du végétal. Les premières productions seront lancées en fin d’année. Ce sera une manière de lutter contre la pollution plastique qui est une véritable plaie pour l’environnement. Imaginez : l’année dernière, une étude internationale estimait que 269 000 tonnes de déchets plastique flottaient rien que sur les océans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free