Europe : les bons et les mauvais élèves du recyclage

Ce sont l’Autriche (63%), l’Allemagne (62%) et la Belgique (58%) qui affichent les taux de recyclage les plus élevés, mais c’est au Royaume-Uni et en Irlande que ce taux augmente le plus rapidement. Globalement, 35 % des déchets municipaux ont été recyclés en Europe en 2010, ce qui représente une amélioration significative par rapport au taux de recyclage de 23 % enregistré en 2001. Mais de nombreux pays auront beaucoup mal à atteindre l’objectif de l’UE de recycler 50 % des déchets ménagers et similaires d’ici 2020. Par exemple, à l’heure actuelle, la Bulgarie et la Roumanie semblent ne recycler qu’une faible proportion de leurs déchets municipaux. Ainsi, pour atteindre l’objectif fixé à l’horizon 2020, ces pays doivent-ils augmenter leur taux de recyclage de plus de 4 % chaque année au cours de la prochaine décennie, ce qu’aucun autre pays n’est parvenu à réaliser entre 2001 et 2010.

La proportion des déchets municipaux recyclés est passée de 12 à 39 % au Royaume-Uni entre 2001 et 2010, et de 11 à 36 % en Irlande au cours de la même période. La Slovénie, la Pologne et la Hongrie ont également augmenté très fortement leur taux de recyclage depuis leur adhésion à l’UE. Ces pays ont eu recours à un éventail d’instruments nationaux et régionaux : l’interdiction de mettre en décharge des déchets biodégradables ou des déchets municipaux qui n’ont pas été prétraités, l’obligation d’assurer la collecte sélective des déchets municipaux, des taxes sur la mise en décharge et sur l’incinération, ainsi que des frais de collecte des déchets destinés à encourager le recyclage.

« Au cours d’une période relativement brève, certains pays sont parvenus à promouvoir une culture du recyclage, grâce à des infrastructures, des mesures incitatives et des campagnes de sensibilisation. D’autres sont toujours à la traîne et gâchent d’énormes volumes de déchets. La très forte demande actuelle pour certains matériaux devrait sensibiliser ces pays aux opportunités économiques incontestables que représente le recyclage », a indiqué Jacqueline McGlade, directrice générale de l’AEE.

Le rapport indique enfin que le recyclage peut contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à économiser des ressources précieuses. En effet, les matériaux recyclés se substituent à des matériaux vierges. Du point de vue du cycle de vie, l’évolution du traitement des déchets municipaux entre 2001 et 2010 a permis de réduire avec succès les émissions de gaz à effet de serre causées par les déchets municipaux de 56 %, soit une réduction de 38 millions de tonnes d’équivalent CO2 dans l’UE, en incluant la Norvège et la Suisse.

Voir l’analyse des pratiques du recyclage en Europe et le rapport individuel par pays.

Photo : KusKus Chair, de Pastiketic. C’est un rocking chair en bois français certifié PEFC, réalisé à partir de bouteilles plastique recyclées. Plus d’infos : www.plastiketic.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free