Faut-il dormir avec son animal de compagnie ?

Réconfortants pour les uns, gênants pour les autres. Les animaux de compagnie ne font pas l’unanimité dans le lit des Français : seul un tiers dort avec son chat ou son chien. Mais quel impact leur présence a-t-elle réellement sur la qualité de notre sommeil ? La question intéresse de plus en plus les professionnels de santé.

Les animaux aident à se détendre et à se sentir en sécurité
L’une des dernières études publiées sur ce sujet a été menée aux États-Unis par la clinique Mayo, spécialisée dans les troubles du sommeil. Les chercheurs ont interrogé 150 participants, dont 49 % possédaient un animal de compagnie. Parmi eux, plus de la moitié (56 %) autorisaient leur animal à dormir dans leur chambre car ils trouvaient que leur sommeil était meilleur. Ainsi, une des participantes expliquait se « sentir apaisée » par la présence de son chat. Une autre décrivait son chien comme une « bouillotte ».

« Beaucoup de propriétaires considèrent les animaux de compagnie comme des membres de la famille et souhaitent les intégrer dans autant d’aspects de leur vie que possible, analysent les chercheurs. Le désir d’un propriétaire d’avoir ses animaux près de lui la nuit est compréhensible. »

« Un perroquet qui criait à 6h du matin »
Lors de cette étude, seuls 20 % des propriétaires voyaient leur compagnon comme un élément perturbateur, à cause de ses ronflements, ses gémissements ou ses aller-retours nocturnes. Les chats, par exemple, se réveillent souvent vers 5h du matin et demandent à sortir pour aller chasser. « Une participante a aussi gardé dans sa chambre un perroquet qui criait à 6h du matin tous les jours », ont ajouté les chercheurs.

S’ils insistent sur les effets bénéfiques du cododo, ces résultats sont toutefois à prendre avec du recul car le groupe étudié était restreint (74 propriétaires d’animaux) et plusieurs facteurs n’ont pas été pris en compte, comme d’éventuels problèmes de santé chez les participants. Des recherches complémentaires seront donc nécessaires pour prouver ou non les bienfaits antistress des chiens et des chats dans la chambre à coucher. Mais pour les chercheurs, il s’agit d’une piste de réflexion sérieuse qui pourrait aider de nombreuses personnes souffrant de troubles du sommeil. « Les spécialistes devraient interroger leurs patients sur la présence ou non d’un animal dans le foyer pour réfléchir aux moyens d’optimiser leur sommeil », concluent-ils.

Photo : glisic_albina / fotolia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free