Fêter Noël sans cruauté : mode d’emploi  

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas … Alors que certains commencent à redouter les tables bien riches et la menace des kilos supplémentaires, d’autres essaient de trouver des alternatives au foie gras par souci d’éthique. A chaque problématique sa solution, nous vous proposons aujourd’hui le guide de survie (végane) du Noël sans cruauté !

J-30 : le brief des invités

Parce que Noël s’anticipe, se prépare et se savoure avant même de se vivre, il est important de faire le point avec les invités en amont. Vous redoutez la dinde sur la table le jour du Réveillon ? Et pourquoi ne pas prendre le taureau par les cornes (ou le cerf par les bois …) et endosser cette année le rôle de la maîtresse (ou le maître) de maison ? L’avantage est double : aucune (mauvaise) surprise ne vous attendra pendant la soirée et vous pourrez passer du temps aux fourneaux afin de préparer des mets à faire découvrir à vos hôtes !

Plusieurs possibilités dans votre organisation : soit vous gérez le repas de l’entrée au dessert et profitez de la belle occasion pour surprendre les papilles de vos invités, même les plus sceptiques. Soit vous décidez de casser les codes et les traditions, et lancez l’idée d’un brunch version auberge espagnole : chacun cuisine et apporte 2 plats, l’un sucré et l’autre salé. Un seul mot d’ordre : aucun produit carné ni produit laitier. On peut même pousser plus loin et lancer le défi du « 100% fait maison », ce qui incitera vos convives à s’initier à la cuisine végétale d’un peu plus près. N’hésitez pas dans ce cas à créer une banque de recettes que vous partagerez avec celles et ceux qui sont en manque d’inspiration.

 

J-15 : le choix délicat … des cadeaux sous le sapin

Vivre végane est très souvent un choix éthique, pour les animaux et l’environnement. C’est également une remise en question de notre façon de consommer, de notre rapport au monde marchand. Prendre un samedi pour passer sa journée dans le centre commercial le plus proche et remplir un caddy de jouets, coffrets gourmands et autres cosmétiques, par exemple, ne fait plus sens. Au contraire, l’envie est là de prendre le temps de penser les cadeaux qu’on offrira à ses proches, en privilégiant les achats responsables, écologiques voire même les DIY. C’est ainsi que Papa Noël devient plus créatif : réaliser soi-même un kit de préparation pour cookies dans de jolis bocaux en verre, tricoter un snood ou un bonnet, confectionner soi-même un panier gourmand à partir de produits de qualité, biologiques et si possible locaux… Les idées ne manquant pas ! Ou alors faire découvrir des produits écologiques comme une lampe de sel, un kit pour réaliser le kombucha à la maison, … L’occasion de donner à voir à ses proches une autre façon de consommer, eux aussi, au quotidien !

Pour les plus traditionnels, la fameuse boîte de chocolats reste indémodable (ici), des chocolats oui, mais du cru ! Ou un livre de recettes 100% végétales, comme celui-ci, histoire de créer quelques vocations !

 

Jour J : la préparation du repas

Qui dit Noël dit fête, qui dit fête dit … Champagne ! La plupart des vins étant filtrés avec de l’albumine (qui provient de l’œuf) ou de la vessie de poisson, il est important de lire attentivement les étiquettes. Il existe aujourd’hui des vins véganes et qui le disent haut et fort ! C’est le cas de ce Champagne estampillé végane (ici).

Du côté de l’entrée, mettons sur la table du tartare d’algues (comme celui-ci) sur des toasts grillés : le goût iodé des algues compensera à coup sûr l’absence de saumon fumé pour celles et ceux habitués à ce grand classique des tables de Noël. La marque Gaïa, quant à elle, propose son désormais classique « faux gras », joli pied-de-nez au foie gras, de la gourmandise sans aucune cruauté. D’ailleurs, la recette se compose de Champagne et de truffes, des ingrédients de choix pour un repas festif !

Pour le reste du repas, pensons au seitan (ici) accompagné d’une sauce forestière maison qui accompagnera délicieusement les pommes de terre sautées aux herbes. Si le gluten est lui aussi banni de la soirée, on optera alors pour le tempeh (ici), à base de soja, tout aussi savoureux.

 

Et n’oublions pas, entre deux bouchées, que la symbolique forte de ce moment reste la convivialité et le partage …

Joyeuses fêtes à toutes et tous!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free