Fleurs de bach, mode d’emploi

Les origines
C’est à Edward Bach, un médecin homéopathe et bactériologiste né en 1886 et décédé en 1936, que l’on doit cet élixir floral appelé « Fleurs de Bach ». Il a consacré sa vie à identifier les émotions et à tenter de les rééquilibrer, persuadé que "pour être en bonne santé, il faut être en harmonie avec son âme". En se promenant dans la nature, il s’était aperçu qu’en passant sa main au-dessus de certaines plantes, il ressentait des émotions particulières. Il a notamment été interpellé par une fleur : l’Impatiente. Très réactive, elle projette ses graines au moindre effleurement : Edouard Bach a l’intuition qu’elle pourrait avoir une action apaisante sur certains de ses patients. Il en réalise alors une préparation qu’il va leur administrer : c’est un succès immédiat.

Les sept familles
Les 38 fleurs sont réparties en sept groupes qui correspondent chacun aux conflits existant en chacun de nous : la peur, l’incertitude, le manque d’intérêt pour le présent, la solitude, l’hypersensibilité aux influences, le découragement ou le désespoir, la préoccupation excessive du bien-être des autres.

A quoi ça sert
La "mission" des fleurs de Bach ? Eveiller les qualités qui nous font défaut ou développer celles qui sont en veilleuse pour retrouver une harmonie intérieure, psychique et physique. C’est ainsi que la fleur de bourrache va agir sur la tristesse ou le découragement en développant une qualité de vaillance et d’optimisme ou que le chèvrefeuille fait du bien à celles qui souffrent de nostalgie…

Secrets de fabrication
Depuis leur découverte, il y a quelques dizaines d’années, la préparation des élixirs n’a pas changé. Il ne s’agit ni de cocktail d’acides aminés, ni d’oligo-éléments. C’est l’essence de la fleur, son énergie, qui contient l’impulsion thérapeutique. Les fleurs sont cueillies en pleine floraison, puis diluées dans de l’eau pure. Le liquide recueilli constitue l’élixir mère.

En pratique
Pour gagner en tonus, lutter contre la déprime hivernale, aider votre ado à gérer son stress avant un examen, mieux dormir… Les élixirs s’administrent par voie orale, sous forme de gouttes. Ils s’utilisent également en traitement externe, dilués dans l’eau du bain, en frictions ou en massages, mélangés à une crème neutre.

Crédit photo : © nito – Fotolia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free