Greta Taubert : le degré zéro de la conso

Trop c’est trop !
Quand elle demande du lait à sa grand-mère, Greta Taubert se voit offrir toutes sortes de variantes aromatisées. Elle fait alors un pari fou : renoncer à l’hyperconsommation, et survivre un an sans rien dépenser.
Pour réussir, elle privilégie la consommation collaborative des réseaux d’échanges de services (équivalents allemands de nos SEL, systèmes d’échanges locaux), qui permettent toutes sortes de trocs : jardinage contre cours d’Anglais, bourses aux vêtements, sites Internet de récupération de nourriture ou de biens culturels… Elle utilise le co-voiturage, fabrique son propre shampoing, son déodorant ou son dentifrice à base d’éléments 100% naturels.
Les cosmétiques maison – cire d’abeilles ou argile verte – sont une excellente alternative aux formules industrielles.
Radicalité oblige, elle apprend à stocker des aliments d’urgence, abattre et préparer elle-même un animal, le conserver longtemps, et bien sûr cultiver ses propres légumes. Elle part même en vacances, parcourant 1700 km en stop pour un séjour à Barcelone dans un squat.

L’apocalypse, c’est maintenant
De cette expérience, elle a tiré un livre "Apocalypse jetzt !" (L’Apocalypse maintenant !), dans lequel elle décrit son quotidien et ses leçons. Première conclusion : on n’y arrive pas seul. Comme la traversée de l’Atlantique en solitaire, à la rame ou à la nage, il faut une équipe de soutien.
Deuxième conclusion : le renoncement complet n’est pas souhaitable. Même imparfait, le monde moderne offre quand même quelques facilités, ne serait-ce que pour ne pas « ressembler à l’homme de Neandertal ».

Manger c’est bien, jeter ça craint
C’est d’ailleurs l’axe que le gouvernement a choisi en lançant en décembre dernier la journée nationale de lutte contre le gaspillage, assortie d’un grand plan de sensibilisation. Objectif : diviser par deux le gaspillage alimentaire en France d’ici à 2025. Nous jetons en effet entre 20 et 30 kg de nourriture parfaitement consommable chaque année, ce qui représente environ 400 Euros pour une famille de 4 personnes.

Photo : Lutz Hofmann, AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free