Hommage à Wangari Maathai

Alors qu’hier, dimanche 8 mars, on célébrait la journée internationale des femmes rappelant les nombreux combats (sociaux, économiques, politiques, culturels) qu’il reste à mener pour parvenir à l’égalité hommes / femmes, l’équipe de Greenweez et la rédaction de Weezlife ont décidé de mettre un coup de projecteur sur l’action d’une femme d’exception, militante en faveur des droits humains et écologiste convaincue : Wangari Maathai.

Alors qu’hier, dimanche 8 mars, on célébrait la journée internationale des femmes rappelant les nombreux combats (sociaux, économiques, politiques, culturels) qu’il reste à mener pour parvenir à l’égalité hommes / femmes, l’équipe de Greenweez et la rédaction de Weezlife ont décidé de mettre un coup de projecteur sur l’action d’une femme d’exception, militante en faveur des droits humains et écologiste convaincue : Wangari Maathai.

Née au Kenya en 1940, elle a la chance de décrocher une bourse et de partir étudier à l’étranger. Elle se spécialise en biologie puis devient médecin vétérinaire. De retour au pays, elle devient professeur et se lance, au début des années 70, dans un projet fou et magnifique : planter des arbres. En effet, les vastes forêts africaines ont disparu, mettant en péril les écosystèmes et les hommes. Pour lutter contre les impacts négatifs de la déforestation, Wangari Maathai offre une solution « simple » : le reboisement. C’est ainsi qu’elle se met à planter des dizaines, des centaines, des milliers, puis des millions d’arbres avec l’aide de paysannes africaines d’abord puis avec le soutien des Nations-Unies.

Son projet est spectaculaire, et les obstacles ne manquent pas (elle est emprisonnée plusieurs fois). Elle obtient néanmoins la reconnaissance méritée en 2004 alors qu’on lui décerne le prix Nobel de la paix pour « sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix ». Elle devient ainsi la première femme africaine à être récompensée par cette prestigieuse distinction.

Pour en savoir plus sur son action et ses engagements, rendez-vous sur le site du mouvement qu’elle a fondé : le Green Belt Movement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free