La mer vue du ciel : un projet de la NASA pour surveiller nos coraux

Le laboratoire Jet Propulsion de la NASA, installé à l’Institut de technologie de Californie, a choisi de prendre de la hauteur sur l’étude des récifs coralliens en lançant une campagne de trois ans afin de rassembler des données du monde entier sur les récifs de corail pour en définir une carte mondiale. En effet, si ces récifs sont étudiés méticuleusement tout autour de la planète, aucune vue globale ne montre leur ampleur.

La NASA a pris le pari, à travers COral Reef Airborne Laboratory (CORAL), de collecter ces données pour les analyser et prédire leur futur. « L’idée est d’avoir une nouvelle perspective sur les récifs de corail, vus d’en haut, pour les étudier à une échelle plus large que ce que nous savions faire jusqu’alors, et ensuite d’établir un rapport entre l’état des récifs et l’environnement », rapportait à l’AFP le chercheur principal du projet, Eric Hochberg, de l’Institut des sciences de l’océan des Bermudes.

En octobre 2015, la Société internationale d’études des récifs (ISRS) estimait que, lors des dernières décennies, « entre 30 et 50% des récifs coralliens ont été sévèrement ou complètement détruits par l’impact de facteurs locaux et du changement climatique global. Dans de nombreuses régions, les récifs ont perdu la moitié, ou plus, de leurs coraux vivants. Comme les températures continuent à grimper, des dégradations à grande échelle se produiront inévitablement au cours des prochaines décennies. » Une destruction de l’écosystème récifal qui mettrait en danger un quart de toutes les espèces marines.

L’association internationale le rappelle : « Les récifs coralliens sont des structures créées par des animaux, les coraux, et comptent parmi les écosystèmes de la planète les plus diversifiés d’un point de vue biologique. […] Ils représentent une source de subsistance pour au moins 500 millions de personnes dans le monde, au travers d’activités telles que les pêcheries et le tourisme. » Le réchauffement des océans entraîne leur blanchissement et leur mort, tout comme l’élévation des concentrations en dioxyde de carbone, qui provoque une acidification des océans et accélère la disparition de leurs récifs. Pour la première fois, la carte de la NASA devrait permettre une meilleure compréhension de l’impact du changement climatique sur ces écosystèmes.  

 Photos : FlickR Alan Levine / FlickR USFWS – Pacific Region

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free