L’air intérieur de nos voitures chargé de polluants

  Vous pensez que votre voiture est un endroit sain ? Détrompez-vous. Le laboratoire d’hygiène de la Ville de Paris a mesuré la présence de trois types de polluants dans une centaine de véhicules en circulation: les composés organiques volatils (COV), le formaldéhyde et les moisissures. Ces particules peuvent avoir été transportées depuis l’extérieur vers l’habitacle par le système de ventilation ou de climatisation ou sur les vêtements des usagers. Elles peuvent aussi émaner de la lente dégradation des matériaux qui composent les revêtements intérieurs.

Concernant les composés organiques volatils (COV) émanant de la désintégration de solvants, l’étude révèle que 41% des véhicules testés dépassaient la «valeur cible de confort» définie par l’Agence fédérale allemande pour l’environnement, plus stricte que la réglementation française. Au-delà, les COV peuvent provoquer des irritations de la gorge et des yeux, voire causer des maux de tête ou des vertiges.

Dans 23% des cas, la concentration en formaldéhyde dépassait le niveau de 10 microgrammes par mètre cube, qui est la valeur en-dessous de laquelle aucun effet sur la santé n’est à craindre, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES). Le formaldéhyde, substance que l’on trouve dans les résines déposées sur certains matériaux, peut provoquer des irritations des voies respiratoires et oculaires. Cette substance est classée cancérogène par le Centre international de recherche sur le cancer, mais le risque vaut pour une forte exposition.

Enfin, l’étude a révélé la présence de moisissures, des champignons microscopiques pouvant causer des allergies qui se traduisent par de l’asthme, une conjonctivite ou une rhinite.

Les bons réflexes à adopter ? Aérer quotidiennement son véhicule quelques minutes, aspirer régulièrement la moquette et les tissus des sièges, nettoyer les surfaces en veillant à aérer après pour que les solvants contenus dans les produits d’entretien aient le temps de quitter l’habitacle, éviter d’utiliser des parfums d’intérieur, garder ses vitres fermées et couper l’arrivée d’air extérieur derrière un véhicule polluant.

Crédit photo : © Dudarev Mikhail – Fotolia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free