Lancement du Grenelle des ondes

Le très attendu Grenelle des ondes a commencé hier.


Le très attendu Grenelle des ondes a commencé hier. Opérateurs, élus et associations se sont retrouvés ce jeudi au ministère de la santé, à Paris, pour échanger sur ce sujet, au coeur d’une sérieuse controverse (on parle de risque de cancer et de tumeur au cerveau à cause de l’exposition aux ondes électromagnétiques). La ministre de la santé, Roselyne Bachelot-Narquin, devait tenter d’apaiser les esprits sur une affaire qui a déjà fait beaucoup de bruit. En effet, en février dernier, l’opérateur mobile Bouygues Telecom a été condamné à démonter une antenne-relais dans le Rhône.

Cette table ronde « radiofréquences, santé et environnement » est l’occasion, pour les uns, de porter leur message « anti-ondes » sur la scène médiatique, pour les autres, de rappeler que les études scientifiques n’établissent pas la dangerosité des ondes électromagnétiques émises par les antennes-relais (ce n’est pas tout à fait vrai d’ailleurs, car la controverse fait rage également dans le monde scientifique). On note d’ailleurs que les scientifiques n’ont pas été conviés à cette première réunion de travail, mais qu’ils pourront l’être au cours de réunions ultérieures.

Le ministère de la santé, avec le soutien des secrétariats d’Etat à l’économie numérique et à l’écologie, envisage « des mesures complémentaires en matière de recherche, d’expertise scientifique, d’information du public, de règlementation ou d’engagements volontaires », pour éclairer le débat. Certains font valoir, en l’absence de certitudes, l’importance du respect du principe de précaution.

Question : le Grenelle de la téléphonie mobile ne sera-t-il qu’une suite de déclarations inconsistantes ? C’est ce que craignent les associations. Elles attendent des mesures réglementaires, notamment la baisse des seuils d’exposition aux ondes des antennes relais ainsi qu’une plus effective protection des enfants. Selon une étude BVA, 80% des Français sont également favorables à une réglementation plus contraignante.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’association ROBIN DES TOITS.

1GIGA0001_1.jpgPar ailleurs, Greenweez vend différents appareils qui permettent de mesurer les champs électromagnétiques liés au réseau électrique (et donc de savoir dans quelle mesure on est exposé à des ondes dans son environnement immédiat).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free