L’artiste Saint Hoax s’engage contre la fourrure

Bambi, Simba, ou les 101 Dalmatiens écorchés à vif pour leur fourrure. C’est ce qu’a imaginé l’artiste Saint Hoax pour sa campagne anti-fourrure. En bas des affiches, on peut lire : « Les contes de fourrure (jeu de mot avec « contes de fée ») tournent mal. Les animaux sont battus, électrocutés ou même écorchés vif pour leur fourrure. » Les héros sont reconnaissables à leur tête, mais les visages sont déconfits, abimés… « Tout le monde aime les personnages Disney, a expliqué Saint Hoax au DailyNews. Même si ces personnages sont des animaux, ils ont tendance à ressembler aux êtres humains parce qu’ils ont des personnalités, des émotions, une voix reconnaissable… Le fait de les voir si vulnérables et écorchés aidera les gens à comprendre la cruauté de l’ industrie de la fourrure. »

Cette cruauté, de nombreuses associations de défense des droits des animaux, comme la Fondation 30 Millions d’Amis, la dénoncent. « Sur 180 animaux tués, la fourrure de seulement 42 d’entre eux est réellement utilisée. Le reste est jeté comme un simple déchet, écrit-elle. Les élevages ne respectent pas les besoins fondamentaux de ces espèces : les renards et les visons s’automutilent et tournent en rond dans leur cage de 0,6 m². » Ces souffrances physiques et psychologiques amènent les animaux à adopter des comportements agressifs et anormaux. Une situation insoutenable et des conditions de vie terribles que l’on n’accepterait pas pour les animaux de compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free