L’avocat version sucrée

Fruit de l’avocatier (Persea Americana) originaire du Mexique qui est le premier producteur mondial, ainsi que le premier consommateur, il existe des dizaines de variétés d’avocats, avec des couleurs qui varient de vert à vert-brun. Son gros noyau est en fait un pépin. L’avocat est très nutritif, mais avec un apport calorique est modéré (en moyenne 138 kcal/100 g). Grâce à ses lipides (en majorité insaturés), sa texture (pulpe très tendre à maturité), l’avocat est particulièrement digeste et bien supporté. L’avocat se décline aujourd’hui à toutes les sauces, en hamburger, en tartines, en délicieux guacamole , en salades, en green smoothies. Je vous propose ici de le déguster en version sucrée avec deux recettes minute.

L’avocat en chiffres : 

  • 73,23% d’eau
  • 2% de protéines
  • 14,66% de lipides
  • 8,53% de glucides
  • 6,7 g de fibres

En version salée : La cuisine mexicaine d’où est originaire le fameux guacamole, fait le part belle à l’avocat, et ses feuilles sont également utilisées comme condiment. En Europe, il est plutôt utilisé en salade, ou en classique verrine avocat/crevettes. Aux Antilles et en Amérique centrale, il accompagne le riz et les haricots noirs, avec plus ou moins de piment suivant les régions. En Amérique du Sud, il est souvent écrasé sur du pain servi avec des œufs brouillés.

En version sucrée : Au Maroc, on peut le déguster en jus, additionné de lait et de sucre. Les Malgaches et les Brésiliens le consomment comme dessert, simplement saupoudré de sucre.

Smoothie d’avocat aux fruits secs :

Cette recette est très riche, pour un petit déjeuner de champion ou un goûter revigorant. Il vous faudra :

Dans un blender, mixez tous les ingrédients, servez et dégustez immédiatement. Vous pouvez décorer votre verre avec quelques morceaux de dattes, ou de figues, de la poudre d’amande ou de coco, etc…

La crème au chocolat à l’avocat :

Dans un blender, mixer tous les ingrédients, et placer une bonne heure au réfrigérateur. Au dressage vous pouvez ajouter des morceaux de fruits ou encore quelques fruits secs (amandes, noisettes, cajou, etc…). Mettez ensuite vos amis au défi de trouver l’ingrédient mystère de votre crème au chocolat

 

Attention, l’avocat a une empreinte carbone et une consommation en eau non négligeables :

  • Il faut environ 1000 litres d’eau pour produire 1 kg d’avocat.
  • La grosse consommation Européenne d’avocats nécessite un petit mois de transport en bateau à un température de 6°C (réfrigération), des centaines de kilomètres parcourus en camion, et beaucoup d’emballage car le fruit est fragile.
  • Les producteurs en conventionnel ne lésinent pas sur l’utilisation de pesticides phosphorés, bien connus pour leur toxicité. Évitez donc les avocats en conventionnel et privilégiez les fruits issus de l’agriculture biologique.

Comme tout ce qui est bon, on consommera donc l’avocat avec modération… Et vous, vous avez des recettes de desserts à base d’avocat ?

One thought on “L’avocat version sucrée

  1. bonjour. Élevé à Madagascar un ami mangeait son avocat mûr à point, coupé en deux et à même la peau. On enlève le noyau ; il suffit alors de détacher la chair avec une petite cuillère, d’y ajouter du sucre et de malaxer. C’est un délice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free