Le curcuma, une épice haute en couleur (et en vertus !)

124 BILLET CURCUMA 3

Pour beaucoup d’entre nous, l’utilisation d’épices et aromates afin de rehausser le goût de nos préparations est un automatisme. Or, celles-ci ont bien plus à nous apporter que leur seule saveur, à commencer par le curcuma : on attribue à cette épice haute en couleur (et en saveur !) plus de 500 vertus sur notre santé ! Parfois appelé « or des Indes », cette plante vivace poussant en Asie du Sud issue – comme son cousin le gingembre – de la famille des zingibéracées possède un rhizome (tige souterraine à peu près horizontale) dont on extrait l’épice du même nom, utilisée sous forme de poudre en cuisine :

Une épice, 500 vertus ?

Ce petit rhizome qu’est le curcuma a donné lieu à des milliers d’études dont les conclusions combinées ont amené à un résultat époustouflant : le curcuma posséderait plus de 500 vertus à lui seul ! Cette épice serait-elle donc un super aliment au même titre que les désormais célèbres graines de chia, pour ne citer qu’elles ?

Pourquoi on aime le curcuma

S’il est difficile de se prononcer sur les centaines de vertus supposées du curcuma, présenté par certains comme un aliment anti cancer, les autorités de santé sont toutefois unanimes pour lui reconnaître deux principales qualités (et non des moindres !) :

  • C’est un excellent anti-inflammatoire (il lutte contre les inflammations de notre organisme causées par une agression comme une infection, un traumatisme…)
  • C’est un protecteur de choix de la sphère gastro-intestinale (il lutte contre les troubles digestifs légers tels des ballonnements, brûlures d’estomac…)

Traditionnellement, il est utilisé pour traiter les règles douloureuses, troubles digestifs et intestinaux (diarrhées) et soucis de peau : eczéma ou encore acné (oui oui !). En voilà une sphère d’action bien large pour une si petite chose !

124 BILLET CURCUMA 2

D’où lui viennent ces formidables qualités ?

Ses qualités indéniables, le curcuma les doit aux curcuminoïdes qu’il contient, qui ne sont autres que des polyphénols : ces nutriments présents exclusivement dans les plantes sont réputés supprimer les radicaux libres de notre organisme, limitant ainsi leurs conséquences sur notre santé.

On retient à cet égard la curcumine qui lui donne sa couleur or, et qui est le polyphénol représenté en plus grande quantité dans le rhizome du curcuma. C’est à elle que l’on impute les vertus anti-inflammatoires du curcuma. La turmérine quant à elle serait intéressante pour ses vertus anti-oxydantes.

Comment l’utiliser ?

En cuisine, tout simplement !

Si l’on ne souffre d’aucun problème de santé particulier, l’on peut tout simplement se servir du curcuma pour agrémenter nos préparations maison, auquel cas on choisit de préférence une poudre de curcuma bio et ne contenant que du curcuma. Non, je ne vous dis pas de vous lancer tous azimuts dans la cuisine indienne ! Vous seriez étonnés de voir combien de recettes locales peuvent gagner en saveur avec le curcuma, à commencer par une simple soupe / quiche aux poireaux ou à la courge !

On peut également, si l’on apprécie le plaisir d’une bonne boisson bien chaude (surtout en ce moment !) se lancer dans la confection d’un lait d’or, savoureux mélange de boisson végétale et curcuma particulièrement apprécié des Yogis.

Le saviez-vous ? Le curcuma est l’un des composants principaux du curry, auquel il donne sa jolie couleur dorée.

124 BILLET CURCUMA 1

Curcuma & autres épices : les bonnes associations

Malgré tous les bienfaits qu’on lui reconnaît, le curcuma présente pour inconvénient d’avoir une biodisponibilité limitée. En d’autres termes, pour pouvoir espérer bénéficier de toutes ses vertus santé, il faudrait en consommer beaucoup (beaucoup !).

Une parade toute simple consiste à l’associer à d’autres aliments qui vont agir en synergie avec lui en permettant sa meilleure absorption par l’organisme, accroissant ainsi sa biodisponibilité, notamment :

  • Le poivre noir, dont la pipérine va inhiber les enzymes empêchant la pénétration de la curcumine dans nos cellules
  • Le gingembre, qui va augmenter la perméabilité de nos cellules

Astuce : le curcuma étant liposoluble, on préfère donc par ailleurs l’incorporer dans une huile végétale de notre choix qui permet d’en assurer la bonne dissolution, améliorant elle aussi sa biodisponibilité.

Dans notre armoire à pharmacie

Si l’on souffre de troubles digestifs et que l’on a du curcuma en poudre à portée de mains, inutile d’investir : la solution la plus simple sera de se préparer une infusion (en diluant du curcuma dans de l’eau chaude) à consommer en cours de repas, sans dépasser 2g de curcuma par jour (soit environ ½ cuillère à café). En effet, une surconsommation de curcuma serait contreproductive, risquant d’entraîner des ulcères…

L’on peut par ailleurs opter pour le curcuma sous forme de gélules, où il est alors généralement associé à d’autres actifs connus pour leur complémentarité : poivre noir et/ou gingembre, donc, ou encore desmodium pour ses vertus hépatoprotectrices.

Attention, si l’on souhaite utiliser le curcuma à des fins médicamenteuses on préfère consulter préalablement un professionnel de santé, compte tenu de la puissance de ses principes actifs. Ainsi, il est déconseillé aux personnes souffrant de calculs rénaux, ulcères et maladies du foie et ne peut être consommé en cas de prise d’anticoagulants (il fluidifie le sang). De même, femmes enceintes ou allaitantes préféreront s’abstenir d’en consommer (hors utilisation à des fins alimentaires).

En dehors de ces quelques restrictions, cette poudre couleur or a tout pour plaire !

Et chez vous, le curcuma fait-il partie des épices indispensables ?

@mariongreenweez

Crédit photo : Greenweez.com

 

18 thoughts on “Le curcuma, une épice haute en couleur (et en vertus !)

  1. je prend 1/2 cuillére à café à jeun tous les matins de curcuma, je suis assujéti à faire des calculs rénaux mais sans prise de médicaments dois je continuer merci.

    1. Bonjour,

      Pour ma part je ne saurais vous répondre directement dans la mesure où je ne suis pas médecin. Mais en effet à titre personnel, je me renseignerais auprès d’un professionnel de santé en lequel j’ai confiance avant d’en consommer quotidiennement si j’étais potentiellement sujette aux calculs rénaux.

      Je reste à votre disposition si besoin.

      Belle journée 🙂

      1. Bonjour,

        Malheureusement, à titre curatif, je ne pense pas que cette épice vous soit préconisée, le curcuma étant justement déconseillé aux personnes sujettes aux calculs rénaux.

        Je reste à votre disposition si besoin.

        Belle soirée !

    1. Bonjour,

      J’ai en effet lu dans les commentaires laissés sur les réseaux sociaux que nos lecteurs sont nombreux à l’utiliser pour l’arthrose, et en semblent satisfaits.

      L’OMS dans sa monographie dédiée (ici, en anglais : http://apps.who.int/medicinedocs/fr/d/Js2200e/14.html#Js2200e.14) précise notamment que “Deux études cliniques ont montré que la curcumine est un médicament anti-inflammatoire efficace. Une étude à court terme (2 semaines) en double aveugle de 18 patients atteints de polyarthrite rhumatoïde a montré que les patients recevant de la curcumine (1200 mg / jour) ou de la phénylbutazone (30 mg / jour) avaient une amélioration significative de la raideur matinale, du temps de marche et Gonflement articulaire.”

      Néanmoins, n’étant pas médecin, et en l’absence de précisions sur les sites institutionnels, je ne saurais pas vous dire comment le prendre pour un usage curatif, et ne peux que vous conseiller de vous tourner vers votre professionnel de santé.

      De mon côté, je reste à votre disposition si besoin.

      Belle soirée 🙂

    1. Bonjour,

      Lors de mes recherches, j’ai lu tout et son contraire concernant le curcuma et le diabète, aussi par mesure de précaution je vous conseille de vous renseigner auprès de votre professionnel de santé si vous envisagez de l’utiliser à titre curatif, en complément de votre traitement.

      Belle soirée,

  2. Nous consommons un verre à jeun d’une infusion composée d’une cuillerée à café de poudre de curcuma, une cuillerée à café de poudre de gingembre, 5 tours de moulin à poivre noir à infuser dans 1 litre deau bouillante. Puis nous ajoutons le jus d’un citron.
    Nous consommons cette infusion depuis 15 jours et nous avons une sensation de bien être importante.

  3. « C’est un excellent anti-inflammatoire (il lutte contre les inflammations de notre organisme causées par une agression comme une infection »
    Je ne suis pas médecin, mais je ne crois pas qu’on soigne une infection avec un anti-inflammatoire, au contraire. 😉

    1. Bonjour,

      Merci pour votre commentaire, le sens de ma phrase n’était sans doute pas clair : il lutte contre les inflammations causées par une agression ou encore une infection, mais en effet il n’a pas vocation à soigner une infection. Est-ce plus clair ainsi 🙂 ?

      Belle journée,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free