Le lait d’amande EcoMil, un trésor nutritionnel

Comment expliquez-vous le succès du lait d’amande ?
Tout simplement parce qu’il est très bénéfique pour la santé. L’amande est un fruit riche en fibres, en acides gras mono-insaturés et en phytostérols, c’est-à-dire qu’il aide à lutter contre le cholestérol et qu’il facilite la digestion. Les Espagnols, qui consomment le lait d’amande de génération en génération, l’utilisent d’ailleurs comme remède de grand-mère dès qu’ils ont des troubles intestinaux. En parallèle, les habitudes de consommation ont évolué : le lait de vache est moins bien toléré, les régimes végétariens ou végétaliens se sont développés et le bio s’est fait une place. Aujourd’hui, on cherche à avoir une alimentation saine. C’est pour cela que tous nos produits EcoMil sont bio, végétaux et sans lactose.

La société a été créée en 1991. A cette époque, votre démarche était plutôt pionnière !

Oui, nous avons été le premier fabricant européen à lancer sur le marché un lait d’amande en poudre instantanée et en version liquide. Traditionnellement, le lait d’amande se préparait avec une pâte d’amande mélangée à de l’eau et chauffée dans une casserole. Pas très pratique ! Nos équipes ont donc développé une technique qui permet de sécher cette pâte pour la transformer en poudre, sans rien perdre nutritionnellement ou gustativement. Et un peu plus tard, en 1995, nous avons lancé le premier lait d’amande bio « prêt à boire », en Tetra Brik.

Pourquoi avoir choisi de travailler en bio dès vos débuts ?
Nous avons toujours eu le souci de préserver à la fois l’environnement et la santé de nos consommateurs. C’est pour cela que nous avons exclu les ingrédients animaux de nos recettes (l’élevage est responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre mondiales) et que nos produits sont issus de l’agriculture biologique. En matière de santé, nous innovons aussi sur un autre sujet : le sucre. En 2008, nous étions les premiers sur le marché européen à proposer une boisson végétale bio « sans sucres » et « sans édulcorants ajoutés », respectant la norme européenne qui préconise une quantité maximale de sucre simple de 0,5 gramme pour 100 grammes de produit. Le sucre est en passe de devenir l’ennemi public numéro 1. L’Organisation mondiale de la santé vient d’ailleurs de diminuer de moitié ses recommandations de consommation quotidienne, pour arriver à un maximum de 25 grammes de sucre par jour.

Noix, coco, châtaigne, quinoa… La gamme de boissons végétales proposée par EcoMil est déjà très large. Quels sont les projets à venir ?
Nous croyons beaucoup au potentiel du chanvre. C’est une plante de choix car sa culture nécessite peu d’eau et ne demande aucun pesticide, et toutes ses parties, de la graine à la tige en passant par les feuilles, peuvent être valorisées. Elles peuvent servir à la fabrication de papier, de textiles, ou de matériaux de construction… Pour le moment, nous proposons une boisson au chanvre, sans gluten et sans sucres. Avec notre autre marque d’alimentation bio et diététique, NaturGreen, nous essayons de faire une purée à base de chanvre. Car au niveau nutritionnel aussi, elle est très intéressante : elle offre un rapport équilibré oméga-6/oméga-3, et sa graine est une des meilleures sources de protéines végétales, avec 8 acides aminés essentiels. Bref, c’est la plante de demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free