Le séchoir solaire CLIPSOL déshydrate vos fruits et légumes

Depuis 35 ans, CLIPSOL conçoit et fabrique des capteurs solaires thermiques pour la production d’eau chaude et de chauffage. Comment est venue l’idée de créer un déshydrateur solaire ?
Dans les magasins, j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de petits produits en lien avec la nature, mais pas de solution industrielle pour les déshydrateurs solaires. La plupart du temps, ils sont faits artisanalement. Compte tenu de notre expertise, nous avons voulu nous lancer sur ce marché. En juin dernier, le séchoir solaire CLIPSOL est né.

Comment fonctionne-t-il ?
Son utilisation est très simple : j’ai des enfants en bas âge et ce sont eux qui remplissent l’appareil ! Il suffit de disposer de petites quantités de fruits et légumes (par exemple, 4/5 pommes et une vingtaine de figues) et de laisser le séchoir travailler. En 7 heures, vos pommes seront déshydratées ; pour les figues, il faudra une journée et demie. Ces temps de séchage sont similaires à ceux des déshydrateurs électriques qui, eux, consomment 1 kilowatt d’électricité sur des périodes de 12h à 24h (facture de 1,5 à 3€ par séchage). Notre appareil fonctionne à l’énergie solaire, une énergie propre et gratuite.

Quel est l’intérêt d’acheter un déshydrateur ?
Il va vous permettre de sécher vos fruits et légumes, et ainsi de les consommer tout au long de l’année. Les amateurs de champignons pourront, par exemple, manger des girolles en novembre, même si elles ont été cueillies en juin. En les remettant dans l’eau, les champignons vont récupérer toutes leurs propriétés nutritives, et pourront être ajoutés à n’importe quelle recette de cuisine. J’adore utiliser les fruits secs en cuisine, dans des tajines par exemple. Cela revient moins cher que de les acheter en grandes surfaces, et c’est gratifiant de confier le job au soleil !

Et si on habite en ville ?

L’appareil a justement été conçu pour sécher efficacement même dans un environnement urbain. Il est léger (6 kg) et assez petit (30x81cm). Il se replie aussi après utilisation pour encombrer le moins possible. Bien sûr, les personnes qui ont un potager sont particulièrement intéressées, car elles peuvent mieux conserver leurs surplus de production, mais moi qui habite dans le centre de Lyon, j’ai aussi un séchoir CLIPSOL sur mon balcon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free