Les alpinistes devront nettoyer l’Everest

L’Everest, ses 8 848 mètres d’altitude, son manteau blanc… mais aussi ses détritus. Au fil de leurs expéditions au sommet de ce géant des neiges, les hommes ont laissé derrière eux bouteilles d’oxygène, échelles, cordes, tentes, et autres sacs plastique. Une situation insupportable pour le gouvernement népalais qui a souhaité réagir.

Sa dernière mesure en date : exiger que chaque membre d’une expédition rapporte au moins 8 kilos de déchets au retour, en plus de son propre matériel. « Nos efforts précédents n’ont pas été couronnés de succès, a reconnu Madhusudan Burlakoti, un responsable du ministère népalais du Tourisme. Cette fois-ci, si les alpinistes ne ramènent pas les détritus, nous les poursuivrons en justice et nous les punirons. » Dès le mois d’avril, un bureau, installé à 5 145 mètres d’altitude, devra s’assurer du respect de la directive. Il aura également la charge de fournir une assistance médicale, et de résoudre d’éventuels conflits entre les ascensionnistes et les locaux.

À l’heure actuelle, les grimpeurs doivent prouver qu’ils n’ont rien abandonné au sommet, sous peine de perdre leur caution de 4 000 dollars. Une mesure qui s’est avérée, jusqu’à présent, relativement inutile. Mais la prise de conscience environnementale existe bel et bien au Népal. Le pays est très dépendant du tourisme, et il se doit de préserver sa célèbre montagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free