Les festivals écologiques la fête en mode écolo !

Les festivals en quelques chiffres
Cet outil de promotion qui concerne à peu près toutes les formes d’expression possibles, allant des plus traditionnelles aux plus farfelues est de plus en plus prisé par les collectivités locales car il offre un retour sur investissement particulièrement intéressant en termes d’image. Il n’existe pas de statistiques permettant de connaître le nombre précis de festivals en France ou en Europe, et à fortiori, le nombre de festivaliers. Selon le ministère de la Culture, il se produirait 1800 festivals chaque année dans toute la France. Les plus importants rassemblent environ 100 000 spectateurs comme c’est le cas au festival du théâtre et des Arts de la rue à Aurillac qui se déroule sur 5 jours ou aux Eurockéennes de Belfort (sur un week-end) et jusqu’à 600 000 participants au festival Interceltique de Lorient qui s’étale sur 10 jours.

Des dommages conséquents pour la planète
Force est de constater que les problématiques ne cessent de se poser d’année en année en matière de sécurité, de gestion des déchets, de transports, de pollution, de dégradation des terrains, d’espaces végétaux… On ne parle même pas des dommages collatéraux que sont les expositions sonores dangereuses pour les jeunes, les consommations de stupéfiants, d’alcool et autres pratiques à risques !

A titre d’exemple, une manifestation qui rassemble 1000 personne peut générer la consommation de : 100 kg de papier ce qui équivaut à 2 arbres ou 30 000 litres d’eau, 200 KWh d’énergie représentant 3 années d’éclairage avec une ampoule éco d’une puissance de 15 W et entraîner la production de 500 kg de déchets soit 1 fois 1/2 celle d’un habitant sur une année.
Pour cette raison, diverses initiatives et actions de prévention sont mises en place.

Un festival écologique, un événement éco-responsable
Les organisateurs d’événements tendent de plus en plus à mettre en place une démarche éco-responsable dans des festivals qui multiplient leurs actions en faveur de l’environnement. Pour cela, les initiatives sont nombreuses :
– Le choix de lieux accessibles pour limiter les gaz à effet de serre liés aux transports et l’accès facilité au covoiturage via des plateformes d’inscription dédiées.
– La proximité de logements et de services aux abords du festival et des tarifs mini pour les emplacements de camping afin d’éviter les risques liés à l’alcool au volant.
– Une offre d’alimentation bio à l’attention des festivaliers avec stands de produits locaux et denrées issues de l’agriculture biologique
– La réduction et le tri des déchets avec des gobelets consignés
– La mise en place de toilettes sèches ou à compost pour éviter le gaspillage de 3 à 12 l d’eau potable, toilettes qui par ailleurs produiront du compost.
– L’utilisation de panneaux LED pour alimenter la consommation des scènes
– La distribution de cendriers de poche

Les festivals écologiques prévoient également des actions de sensibilisation et de prévention à travers les éco-villages, la présence d’ONG venues présenter leur action, de producteurs locaux sensibilisés bio oeuvrant en accord avec le commerce équitable mais aussi des stands de prévention contre l’alcoolisme, les MST, la sécurité routière ou encore la distribution de bouchons d’oreilles comme ce fut le cas lors des festivals des Vieilles Charrues, de Beauregard ou Solidays.

Les artistes participants sont sélectionnés pour leurs idées en accord avec ces thématiques ou leur engagement en faveur de la planète comme Yannick Noah parrain de «L’appel pour les Enfants à L’environnement» ou à l’origine de l’association «Les Enfants de la Terre», comme Tryo et ses textes militants et la liste est longue ! Ainsi Mathieu Chedid, artiste incontournable de la scène rock française fut sur scène le 2 août 2014 dans le cadre du festival Ecaussystème à Gignac dans le Lot. Ce festival est destiné à sensibiliser le public au commerce équitable et au développement durable et propose chaque année une programmation éclectique et détonante. L’artiste qui est connu pour soutenir les victimes de la guerre, de la misère ou de l’exclusion a parrainé l’association "Clowns sans frontières" une association humanitaire et artistique oeuvrant depuis 20 ans dans divers pays.

Les festivals se mobilisent avec de belles initiatives
Toutes les idées sont bonnes ! En voici quelques exemples : le festival Rock en Seine fut le premier à proposer le principe des verres consignés qui a permis d’économiser environ 1 million de gobelets en plastique. Le Paléo Festival en Suisse utilise uniquement de l’électricité verte produite à partir d’énergies renouvelables en partenariat avec des fournisseurs locaux d’énergie et les Eurockéennes se produisant sur l’espace naturel protégé du Malsaucy à Belfort ont prévu des brigades du tri qui ramassent et informent sur la gestion des déchets.

Vous souhaitez participer à un éco-festival ? Equipez-vous !
Un éco-festivalier doit rester en bonne condition physique pour profiter au maximum de ces événements attendus d’une année sur l’autre.
– Il convient de s’hydrater régulièrement, prévoir donc une gourde écologique!
– N’oubliez pas de vous munir de bouchons d’oreilles (certains festivals en proposent)
– Pour prévenir les méfaits du soleil, s’enduire le visage et le corps d’une crème solaire bio
– Faites des pauses de 30 minutes toutes les 2 heures pour reposer vos oreilles. Attention, car l’alcool et les médicaments peuvent fausser votre perception auditive !
– Prévoir un sac à dos plutôt que des sacs plastiques bien trop polluant pour l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free