Les produits chimiques impliqués dans la puberté précoce

Pourquoi les seins se développent-ils avant 8 ans chez certaines filles ? Pourquoi sont-elles réglées plus tôt ? Pourquoi des poils pubiens apparaissent dès 10 ans ? Les recherches sur le sujet se multiplient, mais aucune réponse concrète n’a encore été apportée.

Une des dernières études en date, parue dans la revue Pediatrics, a été menée aux Etats-Unis en 2010. Les chercheurs évoquaient l’influence de l’obésité (tension artérielle, taux de sucre trop élevé, manque d’activité physique…) et de certains produits chimiques capables de modifier le système endocrinien dans l’apparition de la puberté précoce. D’après leurs résultats, 15% des petites filles étaient touchées.

En France, il est pour le moment difficile de chiffrer le nombre d’enfants concernés, mais selon le service d’endocrinologie pédiatrique du CHU de Montpellier, « le nombre de cas a doublé ces quinze dernières années. » Récemment, les chercheurs Françoise Paris et Charles Sultan ont suivi 15 fillettes qui présentent ces symptômes. Ils ont réussi à identifier « un marqueur susceptible de mesurer l’activité des xéno-œstrogènes, ces perturbateurs endocriniens d’origine environnementale accusés de déclencher la puberté alors qu’aucune anomalie biologique n’a été identifiée chez ces fillettes », explique Charles Sultan au quotidien local Midi Libre. Les perturbateurs endocriniens sont désormais bien connus : phtalates, pesticides et autres phénols que l’on trouve dans nos objets du quotidien miment l’action des hormones féminines et dérèglent le système biologique. 

Les résultats de cette étude, parue sur le site de la revue Gynecological endocrinology, devront être validés par un échantillon d’enfants plus large, mais déjà une recherche complémentaire a été lancée aux Antilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free