Les « yaourts » végétaux : 3 recettes

Si les personnes végétariennes continuent de consommer les produits laitiers (yaourts, fromages, etc …) en évitant soigneusement les produits carnés (viande, poissons et crustacés), les végétaliens, eux, excluent tous les sous-produits animaux de leur alimentation (laitages, miel et œufs). Quid donc des yaourts et autres desserts à base de lait ?

Je partage avec vous 3 recettes qui vous feront voir les yaourts autrement … à consommer sans modération !

Les yaourts classiques : lait de vache ou de brebis

 

yaourt soja maison

Les traditionnels yaourts sont tous réalisés à base de lait animal (vache ou chèvre) fermenté, et présentant une texture plus ou moins fondante, brassée, ferme, etc …

Se pose alors plusieurs questions : sommes-nous conçus pour consommer les protéines (et les hormones de croissance) d’une autre espèce que la nôtre ? Est-il « éthique » de faire ce choix de consommation ?

D’un point de vue santé, certes le lait de vache renferme du calcium de qualité (assimilable par notre organisme, et ce grâce à une mutation génétique qu’ont connue les populations occidentales, très grandes consommatrices de lait de vache). Mais les produits animaux (dont le lait) ont tendance à acidifier notre PH interne, ce qui conduit à une décalcification … autrement dénommée « ostéoporose ». Ironique, non ? Le calcium se retrouve dans le règne végétal via les légumes à feuilles vertes comme le chou, les eaux minérales et les amandes, notamment.

D’un point de vue éthique, je laisse à chacun son libre arbitre : le système de « production » de lait nécessite l’insémination de vaches pour qu’elles puissent donner naissance à un veau et ainsi « produire » du lait pour leurs petits. Bien sûr, le veau ne sera pas nourri par sa mère mais retiré à elle dès le premier jour de sa naissance pour être emmené dans une autre partie de la chaîne, à savoir l’élevage (pour la viande). Le lait est ainsi récupéré pour la consommation de l’Homme qui, au passage, ingurgite des hormones de croissance ayant vocation à faire prendre 1kg par jour au jeune veau, et ce durant la première année de sa vie.

Heureusement, le règne végétal nous propose des aliments sains, gourmands mais souvent méconnus.

 

1 yaourt : 3 recettes

Il est impropre de parler de « yaourt » pour une recette qui exclut le lait animal : je vous propose de les appeler « petits pots végétaux » (ou toute autre dénomination de votre choix).

 

A base de flocons de millet

Cette recette, je l’ai trouvée dans le livre « Vegan sans carences » des Editions Ulmer, ouvrage co-écrit par deux médecins allemands et destiné aux futures mamans véganes. Très argumenté, ce livre deviendra vite, j’en suis persuadée, une référence en la matière. Il sera bientôt complété par mon premier livre « Vegan pas à pas », aux mêmes éditions, pour les personnes souhaitant démarrer leur transition alimentaire (parution le 6 septembre).

Je verse l’ensemble des ingrédients dans mon blender et je mixe jusqu’à ce que la texture soit lisse. Je verse la préparation dans des petits pots et je les mets au frigo pour les consommer froids. Délicieux … et sans gluten.

yaourts flocons de millet

A base de ferments d’origine végétale

Les ferments qu’on trouve dans le commerce sont appelés « ferments lactiques » car ils sont d’origine animale. Cette alternative ne convient donc pas pour les personnes véganes ou intolérantes/allergiques au lait. Il existe des ferments spéciaux destinés à la préparation de yaourts à base de lait de soja. Un peu plus coûteux à l’achat que des yaourts déjà préparés, je les préfère néanmoins pour le plaisir de retrouver un yaourt « fait maison ».

Je fais bouillir le lait de soja et j’ôte la casserole du feu dès l’apparition des premiers bouillons. Une fois le lait refroidi, j’ajoute les ferments et je mélange avec un fouet. J’ajoute éventuellement les autres ingrédients facultatifs. Je verse dans des pots allant dans la yaourtière et je suis les instructions du constructeur (généralement 8 à 10 heures). Je place les pots au frigo pendant une nuit avant de me régaler le lendemain matin : j’adore ajouter une cuillerée de confiture de cassis ou de rhubarbe dans ma yaourt nature !

 

A base de graines de chia

Pour cette recette, on parlera davantage de « pudding » que de « yaourt » mais il se consomme de la même façon. Aucune cuisson n’est nécessaire mais un temps d’attente est recommandé.

Pour 3 puddings

pudding de chia

Je verse 15cl de lait d’amandes dans trois verres/verrines, j’ajoute les graines de chia et le sucre. Je mélange bien avec une cuillère à café et laisse poser quelques minutes avant de répéter l’opération. Je place ensuite au frigo le temps que la préparation se fige (compter une heure).

Idée déco : ajouter du colorant (naturel) dans le lait pour des matins plus joyeux.

 

Stéphanie – La Véganista

www.la-veganista.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free