Ma gemmothérapie de printemps

Littéralement, la gemmothérapie est la médecine des bourgeons, « gemmae », en grec, signifiant aussi bien « bourgeon » que « pierre précieuse ». Fondée par le Docteur Pol Henry, cette médecine douce se base sur le principe selon lequel les tissus embryonnaires des plantes sont plus concentrés en actifs que les extraits des plantes, tout comme le sont les vitamines, minéraux, oligo éléments… Concrètement, ici, on fait macérer ces tissus embryonnaires (bourgeons, radicelles ou jeunes pousses) dans un mélange d’eau, alcool et glycérine pour obtenir des solutions appelées macérats, destinés à agir sur différentes sphères. Détox, minceur ou encore allergies, zoom sur ces bourgeons qui font le printemps :

deux bouteilles de gemmothérapie Herbiolys

La détox

Ah, l’arrivée des beaux jours, et avec elle la promesse de longues journées ensoleillées… Mais pour pouvoir en profiter, encore faut-il être en forme ! Et oui, à chaque changement de saison – et particulièrement après l’hiver -, notre corps accumule des toxines. Baisse de tonus, apparition de boutons… Autant de signes qui peuvent nous montrer que notre organisme est mis à mal par ces toxines.

Notre conseil : on chouchoute nos organes émonctoires (parmi lesquels la vésicule biliaire, le foie, les reins mais aussi la peau), auxquels incombe la lourde charge d’éliminer les toxines. Pour cela, on mise sur les bourgeons de genévrier et de romarin :

Bien connu pour ses vertus médicinales depuis l’Antiquité, on apprécie particulièrement le genévrier (juniperus communis) pour son action régénérante et détoxifiante sur notre système hépatique et son action diurétique. En d’autres termes, c’est LE bourgeon du foie et des reins par excellence, sans compter qu’il est également un excellent dépuratif pour notre système sanguin.

Comme le genévrier, le romarin est connu pour ses vertus dépuratives et diurétiques. Il s’en distingue par sa capacité de stimulation de notre vésicule biliaire et sa qualité d’anti-oxydant hors pair : il piège les radicaux libres, soupçonnés de contribuer à l’apparition de certaines maladies et participer au vieillissement accéléré de notre peau. On retient de lui qu’il draine le système sanguin, nerveux et le système hépatique, dans une moindre mesure toutefois que le genévrier pour ce dernier.

Attention : il est recommandé de commencer la cure par de petites quantités, que l’on augmentera progressivement tout au long de la cure afin d’éviter une élimination trop violente si notre organisme est intoxiqué ou si nous sommes réactifs / réactives.

Astuce : il est possible d’alterner ces deux bourgeons pour démultiplier les bienfaits de la cure, en respectant les précautions d’usage indiquées par le fabricant. Ainsi, on peut envisager de réaliser une cure de genévrier de 3 semaines, puis faire une pause d’une semaine, suivie d’une cure de romarin si nécessaire. Et si vraiment on ressent le besoin d’une détoxification en profondeur, on pense aux complexes !

La synergie qui a tout bon : Depuralys. Alliant phytothérapie et gemmothérapie, cette synergie de 6 plantes bio (cassissier, genévrier, romarin, pissenlit, radis noir, grande bardane) connues pour leurs vertus détoxifiantes et agissant chacune sur différentes sphères nous promet une purification en profondeur de notre organisme.

une bouteille de gemmothérapie Herbiolys

La minceur

Qui dit printemps dit – et particulièrement pour nous les femmes – envie d’être en forme (et non en formes!) avant de dévoiler nos gambettes. Et si la gemmothérapie devenait notre meilleure alliée pour ressortir nos jupes en toute sérénité ?

Notre conseil : on draine en profondeur. Non, le drainage en lui-même ne fait pas mincir, en revanche c’est un complément indispensable à un régime minceur. En effet, comme la détox, il va agir sur nos organes émonctoires en stimulant l’élimination en profondeur des toxines et déchets accumulés par notre organisme. On ne sera donc pas surpris(e) de retrouver aux côtés du bouleau pubescent le genévrier, déjà conseillé pour la détox :

Si l’on ne doit choisir qu’un seul bourgeon pour mincir, on s’orientera sans hésiter vers le bouleau pubescent (betula pubescens) : c’est LE bourgeon du drainage, celui qui stimule en profondeur nos organes émonctoires, décuplant leur capacité à éliminer les toxines et déchets. Il est particulièrement apprécié pour son action de purification du système hépatique et de drainage du rein.

Outre son action détoxifiante et diurétique, puisque c’est un draineur rénal hors pair, celui qui vient fortifier le travail de nos reins, le genévrier est connu pour lutter contre les oedèmes et la rétention d’eau… A qui l’on peut imputer quelques-uns de nos (éventuels) kilos en trop ! Ce faisant, il va donc agir sur la surcharge pondérale.

La synergie qui a tout bon : Sveltolys. Sa promesse en deux mots ? Drainage et élimination. Sveltolys, ce sont 6 plantes bio (tilleul aubier, fucus vésiculeux, crithme maritime, piloselle, passiflore, pavot de Californie) choisies avec soin pour accompagner notre régime minceur tout en douceur.

Astuce : en complément du drainage, on pense à bien s’hydrater pour favoriser une bonne élimination. L’eau, idéalement peu minéralisée, est donc nos meilleures amies ! En revanche on évite les infusions, souvent diurétiques, qui, cumulées avec le drainage, risqueraient de fatiguer nos reins.

une bouteille de gemmothérapie Herbiolys

Les allergies

La nature qui se réveille, les bourgeons qui fleurissent, le soleil plus haut dans le ciel… On adore. Mais pour certains d’entre nous, le retour du printemps est aussi synonyme d’yeux gonflés et de nez qui coule, entre autres manifestations désagréables : et oui, quand on a un terrain allergique, la saison printanière n’a pas que du bon !

Notre conseil : on booste nos défenses immunitaires ! En effet, une allergie n’est autre qu’une réaction exagérée de notre système immunitaire au contact de certains éléments extérieurs (par exemple, le pollen). En agissant en renforcement de celui-ci, on va donc soulager les symptômes de l’allergie. Pour cela on va miser – entre autres mécanismes – sur le drainage :

Notre premier allié sera donc le romarin. Comme dans le cadre d’une détox, on l’aime pour son action dépurative. En effet, en activant nos fonctions d’élimination, il va ipso facto agir en renforcement de nos défenses immunitaires. Ajoutons à cela que c’est un puissant tonifiant, qui va nous aider à retrouver de l’énergie, tout comme le bouleau verruqueux (betula verucosa), qui agit particulièrement comme stimulant cérébral. Agissant en réduction des résidus acides, on prête également au bouleau verruqueux des vertus drainantes et donc de renforcement de nos défenses immunitaires, sans compter qu’il agit comme régénérant sur nos tissus osseux.

Enfin, le cassissier (ribes nigrum), dont on retient deux principales qualités : c’est une plante cortison-like (aux effets similaires à la cortisone : c’est donc un anti-inflammatoire hors pair) et adaptogène (il augmente la capacité de notre organisme à résister aux différents stress qu’il subit). Ce faisant, il agit en fortifiant et tonifiant pour notre organisme, sans même évoquer sa qualité de draineur… Allez, une dernière qui saura ravir les personnes sujettes au prurit : c’est un excellent anti-démangeaisons. Vous l’aurez compris, si l’on ne doit retenir qu’un bourgeon, c’est bien lui, puisque c’est probablement le plus polyvalent !

La synergie qui a tout bon : Allergolys. Cette synergie de 4 plantes (grand plantain, sève de bouleau, bourgeons de noyer, cassissier) allie gemmothérapie et phytothérapie pour nous permettre de renouer avec un quotidien confortable malgré les crises d’allergies. On retient d’elles ses vertus sédatives et calmantes. Son petit + ? Elle nous aide à éliminer efficacement les toxines. Elle agit donc en renforcement de notre système immunitaire, ce qui est essentiel en cas d’allergies.

Pourquoi allier phytothérapie et gemmothérapie ?

« La phytothérapie et la gemmothérapie sont très complémentaires pour deux raisons. D’une part, nous ne trouvons pas les mêmes plantes en phytothérapie et en gemmothérapie sauf quelques exceptions. D’autre part la phytothérapie va agir très rapidement sur un symptôme et la gemmothérapie va travailler sur la régulation du terrain comme un traitement de fond. Certains bourgeons vont agir très rapidement comme le figuier par exemple mais la gemmothérapie est généralement utilisée en cure pour drainer les différents systèmes, réactiver le métabolisme et ainsi  réguler les différentes fonctions de l’organisme. La synergie de ces 2 thérapeutiques s’avère donc très efficace avec des résultats sur le long terme et s’ancre dans une démarche naturopathique qui tient compte de l’être humain dans sa globalité et va rechercher la cause profonde des dérèglements de l’organisme en ne s’arrêtant pas simplement aux symptômes. » (Céline Bouyssonie, naturopathe pour le Laboratoire Herbiolys)*.

Et vous, quels bourgeons ont vos faveurs en cette période printanière ? 

@mariongreenweez

* Article rédigé en collaboration avec le laboratoire Herbiolys.

Crédit photo : Greenweez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free