Ma pause thé pour me cocooner

93 BILLET THE1

S’il est un breuvage très apprécié partout dans le Monde, c’est bien le thé, qui n’est autre que la seconde boisson la plus consommée après l’eau ! Et quand vient l’automne, notre envie de nous réchauffer autour d’une tasse de thé fumante n’en est que décuplée. Riche en flavonoïdes et en xanthines, il se pourrait bien d’ailleurs que ce soit l’un de nos meilleurs alliés de la saison automnale. De là à dire que c’est la boisson idéale ?

Le thé, « boisson santé » par excellence ?

Les flavonoïdes, pour leurs vertus anti-oxydantes

Comme le cacao, le thé se caractérise par sa richesse en polyphénols, ce qui fait de lui une « boisson santé » par excellence. D’ailleurs, nos voisins asiatiques ne s’y sont pas trompés, puisque cette boisson est ancrée dans leur tradition, à tel point qu’au Japon on lui consacre une cérémonie !

On prête en effet aux polyphénols (anciennement connus sous le nom de « tanins végétaux »), de puissantes vertus anti-oxydantes : supprimant les radicaux libres de notre organisme, ce seraient de formidables alliés anti-âges, avec notamment des effets bénéfiques sur notre système cardiovasculaire.

thumbnail_93 BILLET THE2Parmi ces polyphénols, le thé contient principalement des théaflavines, théarubigines et des catéchises (elles-mêmes issues de la famille des flavonols). Et ce sont précisément ces dernières qui nous intéressent : parmi elles, l’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG) semble particulièrement bénéfique, puisqu’elle inhiberait l’activité de l’urokinase. Cette enzyme produite par le rein et évacuée par l’urine est impliquée dans le développement des cellules tumorales. En interagissant avec elle, l’EGCG permettrait de prévenir certains cancers et d’en freiner le développement.

Néanmoins, ce super pouvoir est à nuancer : pour l’instant les recherches sur l’EGCG se limitent à une étude in vitro et non in vivo (sur l’Homme).

Et, à ce jour, les autorités de santé, en application du sacro-saint principe de précaution, ne reconnaissent pas formellement aux polyphénols un rôle dans la prévention des maladies liées à l’âge. En effet, jusqu’à présent, les études faites chez l’Homme sur le lien entre thé et cancer se sont penchées sur la consommation ou non de cette boisson sans nécessairement prendre en compte les autres habitudes de consommation de chacun (alimentation, tabagisme…).

Affaire à suivre, donc ! Qu’en est-il alors de l’effet tonifiant du thé ?

Les xanthines, pour leurs vertus stimulantes

Derrière ce nom barbare, se cachent en réalité 3 composés aux différentes propriétés, dont l’un que nous connaissons tous : la théophylline, la théobromine et la caféine.  Si ces trois molécules se caractérisent par leur action tonifiante, elles agissent sur des sphères différentes :

thumbnail_93 BILLET THE3En premier lieu, la théophylline. L’une de ses propriétés les plus connues est son action bronchodilatatrice : elle permet de relâcher les fibres musculaires de nos bronches, qui, plus détendues, laisseront passer une plus grande quantité d’air, facilitant ainsi notre respiration. Au rang de ses qualités, notons par ailleurs qu’elle est vasodilatatrice (elle facilite notre débit sanguin) et qu’elle exerce une action diurétique (elle augmente notre sécrétion urinaire).

Passons maintenant à la théobromine : extraite de la graine de cacaoyer, on la retrouve en quantité moindre dans le thé. Comme la théophylline (et même plus encore), elle est diurétique. Par ailleurs, en interagissant avec l’anédosine (molécule libérée par notre cerveau qui a notamment pour effet de déclencher notre sommeil lent), elle nous maintient éveillé(e)

Ce qui n’est pas sans rappeler la caféine, mieux connue dans le cas du thé sous le nom de théine, et qui agit elle sur notre concentration et notre vigilance. Mais alors, pourquoi distinguer les deux ? Tout simplement parce que pendant longtemps, nous avons cru qu’il s’agissait de deux molécules à part entière.

Néanmoins, la caféine que contient le thé n’aura pas les mêmes effets que celle contenue dans le café, pour deux raisons. Tout d’abord, elle y est présente en quantités bien moindres.

Et surtout, n’oublions pas que le thé est riche en polyphénols : si ceux-ci sont réputés pour leur action anti-oxydante, ils ont aussi pour effet de ralentir l’absorption de la caféine par notre organisme et d’en diminuer les effets.

Ne peut pas boire du thé qui veut !

Et oui, bien que le thé soit pour bon nombre d’entre nous (moi la première !) un compagnon idéal des fraîches soirées d’automne, et malgré ses vertus, il a les défauts de ses qualités : certain(e)s préféreront donc l’éviter.

Femme enceinte ou allaitante, vous devrez malheureusement limiter votre consommation de thé, voire y renoncer, en raison de la présence de caféine. Sans compter les tanins qui malgré leurs qualités inhibent l’absorption du fer dont l’on manque déjà cruellement parfois lors de la grossesse. Dans le même ordre d’idées, quand l’on souffre d’anémie, on met le thé de côté !

De même si vous souffrez de troubles cardiaques ou d’hypertension :  dans la ligne de mire, ce coup-ci, les xanthines et leur action stimulante. C’est également pour cet aspect tonifiant que les insomniaques notoires et grands anxieux lui préféreront d’autres boissons… Pourquoi pas une tisane à base de valériane, passiflore ou encore houblon ?

Votre estomac vous fait des misères avec un ulcère ? Vous risquez aussi de regretter votre tasse de thé ! En cause, l’augmentation de la sécrétion d’acide gastrique lors de son absorption, qui risque d’accroître vos douleurs. A bon entendeur…

Et même si vous n’êtes ni enceinte ou allaitante, ni insomniaque, ni… Le thé, c’est bien, l’excès de thé, ça l’est moins ! Une consommation excessive de thé peut en effet entraîner des petits maux désagréables tels que des maux de tête, acouphènes, palpitations, ou encore des troubles de la vision. Inutile donc d’en consommer à volonté pour espérer maximiser ses bienfaits : le thé, on l’aime, oui mais avec modération. D’ailleurs, chez Greenweez.com, on l’aime même beaucoup : blanc, vert, noir, nature ou parfumé, Oolong ou encore Pu Ehr… Nous aurons l’occasion de les découvrir d’ici quelques semaines sur Weezlife. Pour ma part, l’heure est venue de succomber aux saveurs d’un bon thé blanc…

thumbnail_93 BILLET THE4

Et vous, le thé est-il aussi l’un de vos alliés de l’automne ?

@mariongreenweez

Crédit photo : Greenweez.com

 

One thought on “Ma pause thé pour me cocooner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free