Ma routine beauté minimaliste #1: Les cheveux

P10201721

Ah, les cheveux ! C’est probablement la partie de mon corps pour laquelle j’ai le plus tâtonné avant de trouver une routine qui me convient : malmené pendant des années par les colorations conventionnelles, mon cuir chevelu hypersensibilisé ne supportait plus rien ! Même après mon passage aux cosmétiques bio, je lavais mes cheveux presque quotidiennement pour éprouver un bref soulagement avant que les démangeaisons reprennent de plus belle quelques heures après…pour arriver maintenant à deux à trois shampoings par semaine, selon les séances de sport.

Ma routine de base : brossage + shampoing solide

L’une des améliorations de ma routine minimaliste suite à mon inscription à l’éco défi de Natasha, Echos Verts , aura été non pas de supprimer un geste beauté…Mais au contraire d’en adopter un ! Alors qu’auparavant je me contentais d’un simple coup de peigne à la va-vite au réveil, je suis désormais adepte d’un brossage soigneux de mes cheveux au quotidien.

Les bénéfices ? Démêler les cheveux le matin, les débarrasser des impuretés le soir. Et, sauf à brosser avec vigueur nos cheveux, le brossage permet de stimuler la circulation sanguine du cuir chevelu et de répartir le sébum sur l’ensemble de la chevelure.

Côté nettoyage, j’utilise depuis plusieurs mois le shampoing solide pour cheveux secs Lamazuna. Son odeur délicate doublée de sa texture onctueuse font de mon shampoing un véritable moment de cocooning, mes cheveux se démêlent facilement et regraissent moins vite. Et, ce qui ne gâche rien, il dure beaucoup plus longtemps que tous les shampoings liquides que j’ai pu tester. Bref, un sans faute pour cette jeune marque française, vegan et zéro déchet !

Astuce : afin d’obtenir suffisamment de mousse, je préfère le frotter contre mes mains plutôt que directement contre mes cheveux. Cela me permet de ne faire qu’un seul shampoing pour ne pas décaper mon cuir chevelu.

P1020165

Ma pause cocooning #1 : shampoing aux poudres ayurvédiques

De temps en temps, à la place de mon shampoing habituel, j’offre à mes cheveux un moment de cocooning grâce aux poudres ayurvédiques.

J’ai commencé par essayer la poudre de Shikakai, qui m’intéressait de prime abord, étant réputée pour stimuler la repousse. Mais je l’ai trouvée bien trop asséchante pour mes cheveux déjà secs, aussi mon choix s’est finalement porté sur la poudre de Sidr.

Non contente de gainer les cheveux, cette poudre est aussi apaisante, et en ralentit la chute, un véritable soin pour les cuirs chevelus hypersensibles comme le mien ! Le shampoing à la poudre de Sidr est désormais pour moi un moment attendu : mes cheveux en ressortent lavés, gainés, et soyeux sans être gras. Par contre, si vous êtes habitué(e) aux shampoings conventionnels et aimez leur effet moussant, vous risquez d’être déçu(e): cette poudre lave…mais ne mousse pas !

Son seul inconvénient ? Comme son nom l’indique, cette poudre nous vient de loin…A terme je souhaiterais la remplacer par une poudre plus locale, pourquoi pas la poudre d’ortie, qui, comme elle, fortifie les cheveux et aide à lutter contre leur chute. Affaire à suivre, donc !

Attention, les poudres ayurvédiques sont connues pour être asséchantes : sur cheveux secs comme les miens, on les utilise avec parcimonie…Ou on les associe à un agent hydratant : pourquoi pas un simple yaourt, comme Peau Neuve ? L’acide lactique qu’il contient favorise la brillance et l’hydratation des cheveux, permettant ainsi de contrebalancer l’effet asséchant de la poudre. Il aide en outre à l’élimination des peaux mortes, ce qui ne gâche rien !

shampoo

Ma pause cocooning #2 : bain d’huile

Ponctuellement, en fonction de mes besoins (mais jamais plus d’une fois par semaine pour ne pas risquer d’étouffer mon cuir chevelu), j’applique un bain d’huile, que je laisse poser au moins deux heures, pour nourrir mes cheveux en profondeur.

Sans surprise, j’ai opté pour l’huile de ricin bio, qui est sans conteste l’une de mes huiles végétales préférées. Elle est en effet – entre autres vertus – réputée pour renforcer les cheveux, ralentir leur chute et stimuler leur repousse.

Astuce : l’huile de ricin étant très dense et visqueuse, il est très difficile de l’appliquer seule. Pour que l’application du bain d’huile reste un plaisir, mieux vaut l’associer à une seconde huile végétale de votre choix…Et bénéficier ainsi des vertus des deux huiles combinées !

Après l’avoir utilisée avec de l’huile de coco bio dans un premier temps, je l’associe maintenant à de l’huile d’argan bio (qui vient de moins loin), bénéficiant ainsi en parallèle de ses vertus fortifiantes et nourrissantes. Mais, comme la poudre de Sidr, je suis en quête d’un produit plus local : à tester la prochaine fois, l’huile de chanvre, nourrissante et lissante (que j’ai déjà commencé à utiliser pour la peau).

Où trouver ces produits ? Hormis la poudre de Sidr, que vous pouvez acheter ICI ou LA, tous sont vendus sur Greenweez.com. Rendez-vous dans les prochains jours pour aborder mes chouchous pour le visage !

@mariongreenweez

Crédit photo : Greenweez.com 

Les opinions énoncées dans cet article sont personnelles et données à titre indicatif. Elles ne dispensent pas de la consultation d’un professionnel de santé avant d’utiliser l’un ou l’autre de ces produits, particulièrement si vous avez un problème de santé avéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free