Ma routine beauté minimaliste #3 : Le corps

P1030005

Pour le corps, ma routine minimaliste s’est mise en place toute seule au fil des années, ma peau étant très réactive : quasiment aucun savon (même le savon de Marseille !) ne trouve grâce à ses yeux hormis le savon d’Alep, mais il est peu adapté pour le nettoyage du visage, sans compter qu’il vient de loin !

Ma routine de base : savon + huile végétale

Bien que jusqu’à présent, seul le savon d’Alep semblait convenir parfaitement à ma peau, j’essaye doucement, comme pour le visage, de passer au savon saponifié à froid pour me laver le corps. Pour l’instant mon cœur balance encore entre le savon à la cameline de chez Fun’Ethic et les savons artisanaux Abellio.

Une fois ma peau bien sèche, j’applique comme pour le visage de l’huile de chanvre. Mieux connue comme huile alimentaire, elle fait pourtant des miracles sur ma peau sèche ! Et elle se suffit à elle-même pour nourrir ma peau en cette période estivale.

Astuce : pour les jours de grand froid, je l’associe au beurre de karité, plus nourrissant.

Peut-on utiliser une huile alimentaire sur la peau ?

A priori, rien n’empêche d’utiliser une huile vendue au rayon alimentation bio sur la peau, puisque chacune comporte son lot de bienfaits (acides gras insaturés, vitamine E…). Les mêmes précautions s’appliquent alors que quand on l’achète pour agrémenter nos plats : on la choisit de préférence bio et issue de première pression à froid afin que les nutriments qu’elle contient soient préservés. Et surtout, on pense à vérifier ses conditions de conservation : certaines huiles, très fragiles, se gardent peu de temps, et au frais !

Leur + ? Les huiles végétales vendues comme alimentaires sont beaucoup moins onéreuses que celles que l’on trouve au rayon cosmétique.

P1020225

Zoom sur… L’huile de chanvre

Encore peu connue, l’huile de chanvre présente pourtant de nombreux avantages, à commencer par le fait que c’est une huile locale. Elle est par ailleurs très riche en acides gras insaturés (environ 82g pour 100g) et en vitamine E (10g pour 100g).

Avec l’huile de germe de blé et l’huile de bourrache, c’est l’une des huiles locales pouvant se substituer utilement à l’huile d’argan, c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles que je l’ai choisie.

Mon autre critère de choix ? Elle est principalement réputée – entre autres vertus – pour son effet sur les inflammations de la peau (rougeurs, couperose, eczéma…).

En cuisine, elle se révèle forte en bouche, avec des notes de noisette qui permettent de relever agréablement nos plats.

Attention, l’huile de chanvre étant particulièrement riche en omégas 3, il ne faut pas la chauffer : la cuisson détruirait ces nutriments essentiels. On la préfère donc en assaisonnement d’une salade ou ajoutée à notre plat après la cuisson.

Par ailleurs, de par sa fragilité, elle ne peut être conservée que peu de temps, à l’abri de la lumière et au frigo.

Ce n’est pas particulièrement gênant quand on l’utilise comme huile alimentaire, en revanche ce n’est pas très pratique quand on s’en sert comme cosmétique. Mais à moins d’habiter dans un manoir – ce qui n’est pas mon cas -, de la cuisine à la salle de bains, il n’y a qu’un pas ! En revanche, pour la glisser dans ses bagages, c’est une autre affaire, c’est pourquoi je garde la fin de ma bouteille d’huile d’argan (que j’utilisais auparavant aux mêmes fins) pour les éventuels voyages.

Si, sédentaire comme moi, l’aspect pratique ne vous rebute pas, vous pourriez être freiné(e) par son odeur prononcée évoquant l’herbe fraîche. Rassurez-vous, une fois sur la peau, cette odeur est à peine perceptible !

En cosmétique, l’huile de chanvre, je l’aime pour son aspect nourrissant dû à sa richesse en acides gras insaturés et sa teneur remarquable en vitamine E, qui en fait une huile anti vieillissement par excellence. Son application est facile et elle pénètre rapidement, ne laissant pas de film gras sur la peau passé quelques minutes.

Astuce : quand l’on se sèche, les pores ont tendance à se resserrer pour éviter que la peau ne se déshydrate, ce qui peut rendre la pénétration des huiles végétales plus difficile. On préfère donc les appliquer au sortir de la douche afin d’en rendre la pénétration plus aisée. 

P1030021

Ma pause cocooning : le brossage à sec

A côté du nettoyage et de l’hydratation, je pratique depuis peu un nouveau geste beauté dont je dois la découverte à Natasha : le brossage à sec.

Pour faire simple, la peau est un organe appelé « émonctoire », au même titre que les autres organes ayant pour rôle d’éliminer les déchets de notre corps (foie, reins, vésicule biliaire…). Elle reflète notre intérieur : si notre corps produit plus de déchets que notre foie et nos reins sont capables d’éliminer, cela peut se ressentir sur notre peau par le biais de manifestations cutanées aussi diverses que désagréables : acné, eczéma, odeurs corporelles…

Bien sûr, si nos problèmes cutanés viennent de l’intérieur, soigner sa peau ne suffit pas, mais l’on peut aussi lui donner un coup de pouce pour l’élimination des déchets, et c’est là que le brossage à sec intervient !

flower-brosse-massage-ronde-fscIl permet en effet de simuler un massage lymphatique, et ainsi de désengorger notre peau en l’aidant à éliminer les déchets. Mais ce n’est pas là sa seule qualité : entre autres vertus, il stimule également la circulation sanguine et notre système nerveux.

Côté pratique, ce geste s’effectue, comme son nom l’indique, sur peau sèche : on se munit de notre brosse et on frotte notre corps en respectant un sens précis. Notre geste doit être suffisamment appuyé pour que l’on sente le frottement de la brosse sur notre peau, mais sans l’être trop pour ne pas devenir une torture ! Si la prise en main paraît technique de prime abord, en quelques jours le sens du brossage est mémorisé et les mouvements se font plus sûrs.

Et les bénéfices ? Dès le premier brossage à sec la peau est plus douce. D’ailleurs, pratiqué régulièrement, ce geste permettrait d’éviter de faire des gommages, éliminant les peaux mortes, et de réduire la cellulite de par son effet drainant (pour ma part, pour l’un comme pour l’autre, il est un peu tôt pour en juger).

Et vous, comment prenez-vous soin de votre corps ?

@mariongreenweez

Crédit photo : Greenweez.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free