Mangez vos emballages !

Tentés par un Wikicheese, une Wikimousse de chocolat, une Wikiglace ou un Wikicocktail ? Ces petites boules peuvent contenir toute forme de liquide ou d’aliment humide car elles sont entourées d’une pellicule extérieure qui se lave et se mange comme un fruit. « Les WikiCells peuvent être comparés à un grain de raisin entouré de sa peau, explique David Edwards, leur créateur. L’enveloppe peut être ingérée et possède sa propre valeur nutritionnelle. Et comme un produit issu de la nature, elle se conserve le temps que dame nature leur a octroyé suivant les conditions de stockage. »

L’enveloppe en question est constituée d’une peau tendre, faite à partir de chocolat, fruit, noix ou graines et d’un peu de chitosan (polymère biochimique), et d’une coque dure, issue de bagasse (résidu fibreux de la canne à sucre). « Il faut juste éviter d’avoir de trop grosses quantités de nourriture emballées sous peau », ajoute-t-il. Ce concept n’est pas nouveau : on le retrouve avec les gélules de certains médicaments ou les emballages des bonbons soucoupes à la poudre acidulée de notre enfance. Plusieurs créateurs se sont également pris au jeu, comme Stéphane Bureaux et son moule à glaces en chocolat, ou Martine Camilieri et ses gobelets en galette de riz moulée.

Et si dans la tête de David Edwards, les idées  de développement ne manquent pas (créer un Wikicells pour le café et ainsi éviter les gobelets jetables, créer une machine qui nous permettra de fabriquer nos propres Wikicells…), le fondateur et président de WikiCell Designs, Robert Connelly, espère commercialiser deux gammes d’enveloppes comestibles d’ici 2014. Pour l’heure, un premier WikiBar à ouvert ses portes rue Bouloi, dans le 1er arrondissement de Paris. La construction de deux usines de fabrication est également prévue cette année en France et aux Etats-Unis.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free