Mes petits pots, je les choisis bio

Pourquoi choisir des petits pots bio
Le marketing est partout, même dans l’assiette de votre enfant. Les petits pots des grandes marques sont souvent trompeurs : sur l’étiquette, on peut lire les mentions « sans conservateur » ou « sans arôme » qui renvoient à la réglementation en vigueur. Une règlementation certes très stricte, mais qui n’exclut pas l’ajout de sucre, de sel, d’eau de cuisson ou d’épaississants.

Les épaississants, par exemple, n’ont aucune utilité. Si les industriels ajoutent de l’amidon de riz ou de la fécule de pois chiches, c’est uniquement pour compenser la trop grande quantité d’eau qu’ils ajoutent à la recette. Parfois l’eau de cuisson est même le premier ingrédient du petit pot ! Cela pose problème, car si la recette est trop diluée, la quantité de protéines diminue et les risques de développer des allergies au gluten augmentent, à cause des épaississants.

Autre problème dans les petits pots classiques : l’ajout de sel ou de vitamines. Les produits sont stérilisés à haute température (pour garantir leur longue conservation), ce qui réduit leur teneur en vitamines et leur qualité gustative. C’est pour contrer ces problèmes que certaines marques dopent leurs aliments.

Dans le bio, rien de tout cela. L’information est plus complète : composition, fabrication, origine des produits… tout est indiqué sur les petits pots bio salés comme sucrés. L’utilisation d’engrais et de pesticides chimiques est interdite, et les recettes excluent tout ajout inutile (sucre ou épaississant). On garde le produit tel qu’il est, naturel.

Bien lire les étiquettes
– En Europe, les étiquettes mentionnent la liste des ingrédients et les proportions par ordre décroissant. Méfiez-vous donc si votre petit pot « courgettes » contient plus de pommes de terre que de courgettes !
– Soyez attentifs aux ingrédients susceptibles de déclencher des allergies : gluten, crustacés, oeufs, poisson, arachide, soja… Limitez-les au maximum.
– Privilégiez les produits labellisés « AB » (Agriculture biologique), comme ceux de la marque Hipp. Encore plus exigeant : le label « Demeter », utilisé par le fabricant suisse Holle.

Commencer la diversification alimentaire
Bébé grandit, et vous serez progressivement amené à lui préparer de bonnes assiettes bio pour bébé . Allez-y en douceur, car l’introduction de nouveaux aliments est progressive.
De 4 à 8 mois, les aliments sont encore très liquides : à partir du 5ème mois, vous pourrez lui proposer des légumes cuits dans son biberon ou en complément. Quinze jours après, des fruits (là aussi, cuits). La viande et le poisson mixés pourront aussi être proposés dès le 5ème mois, mais pas les oeufs (il est préférable d’attendre le 7ème mois).
La découverte des aliments solides, elle, s’étale entre 9 et 12 mois. C’est pendant cette période que votre enfant pourra se familiariser avec les différentes textures : soupes, bouillies, petits morceaux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free