Mettez-vous dans de bio draps!

Nous passons en moyenne un tiers de notre vie dans les bras de Morphée. Pour dormir sur vos deux oreilles, mieux vaut donc bien choisir votre linge de maison. Votre meilleur ami ? Le coton bio, certifié Gots par exemple. S’il n’est pas parfait, il garantit tout de même une culture sans engrais chimiques ni pesticides. La transformation est réalisée sans métaux lourds ou autres substances dangereuses pour l’environnement et la santé. Vous évitez ainsi les vapeurs de formaldéhyde très irritantes émises par certains tissus synthétiques. Pour aller jusqu’au bout de la démarche, l’idéal est de vérifier que ce coton n’est pas blanchi au chlore, les eaux rejetées endommageant gravement l’environnement. Pour les serviettes de bain et autres peignoirs, on s’enveloppe aussi dans du coton bio bien molletonné. Le top ? Un grammage minimum de 600 g/m², assurant un moelleux unique et une absorption parfaite, comme le propose, entre autres, la marque Ecolo addict.  

Rassurez-vous, le linge de maison écolo ne se résume pas au seul coton bio. On tisse désormais les fibres de lait, de soja, de feuille de banane, d’amidon de maïs, de bambou, d’algues (SeaCell) et même d’ortie ! Autant de trouvailles inspirées par la nature pour imaginer de nouveaux draps, couettes bio ou taies d’oreiller. Autres options naturelles : le lin, le chanvre, la pure laine vierge, la soie… Ces matières nobles, naturelles et écologiques reviennent sur le devant de la scène. D’une part parce que leurs textures, leur toucher et leurs infinies possibilités de tissage correspondent aux goûts du moment. D’autre part parce que la production de lin et de chanvre répond aux aspirations environnementales de notre époque. Ces fibres naturelles ne nécessitent aucune irrigation pour leur culture et pas, ou si peu, d’engrais. Elles sont transformées de manière mécanique sans ajout d’ingrédient agressif. Et n’ont en prime pas besoin de parcourir des milliers de kilomètres pour s’inviter dans nos salons : elles sont en effet disponibles à profusion sur notre sol.
 
Dans tous les cas, privilégiez les couleurs naturelles et les teintes discrètes comme les pastelles. Si les formulations classiques s’améliorent (les métaux lourds ont été interdits), de nouvelles teintures excluent totalement les produits de synthèse. Pigments végétaux ou minéraux sont mis à profit pour créer des couleurs tout droit sorties des champs de lavande, des sous-bois, des jardins en fleur. 

Crédit photo : Ecolo Addict.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free