Où respire-t-on le mieux en Europe ?

Qualité de l’air : les villes françaises mal classées
L’épisode de forte pollution qu’a connu la France en mars 2014 pointe les aberrations d’un système où le diesel a longtemps été favorisé. L’association Respire, en partenariat avec la revue We Demain, a classé les 100 plus grandes métropoles européennes en fonction du nombre de jours où le dépassement du seuil sanitaire de trois polluants a été noté. Ce groupe de polluants réunit les particuliers fines de moins de 10 microns, le dioxyde d’azote et l’ozone.

Le classement montre que la pollution est plus importante dans les villes du sud et de l’est de l’Europe. Plus de neuf citadins européens sur dix absorbent au moins un des polluants. Ainsi, dans ce classement relayé par la revue We Demain, aucune ville française n’apparaît dans les 40 premières places. Le diesel qui couvre 70 % du parc automobile hexagonal est pointé du doigt. Les scores sont par contre meilleurs au Royaume-Uni, en Allemagne ou aux Pays-Bas, grâce à leurs efforts en matière de transport se référant au concept de Slow Cities.

D’autres sources expliquent la présence de polluants notamment dans les pays ou les régions fortement industrialisés. Les entreprises les plus polluantes sont les pétroliers, les cimentiers, les énergéticiens. En 2011, elles continuaient d’ailleurs à émettre toujours plus de gaz à effet de serre.

Lutter contre les problèmes respiratoires
Si l’étude démontre la présence d’une pollution extérieure, c’est encore la pollution intérieure qui est inquiétante. En effet, les polluants de nos logements abaissent au quotidien la qualité de l’air que l’on respire. Du tabac au monoxyde de carbone, des produits cosmétiques aux allergènes, il est essentiel d’aérer et de ventiler les pièces de vie dans son logement comme sur son lieu de travail.

Heureusement, des solutions existent comme les modèles de purificateur d’air ou de traitement de l’air. Un purificateur d’air peut être à filtre, à combustion, à photocatalyse ou ioniseurs. Leur fonction est de dépolluer l’air ambiant. La possibilité de traitement de l’air passe également par des vaporisateurs, des ventilateurs, des déshumidificateurs, de la bio climatisation, dont les technologies ne cessent de s’améliorer pour rendre nos intérieurs plus sains notamment pour les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free