Pacific Crest Trail, impossible n’est pas français !

Maximilien et Pierre sont deux jeunes diplômés originaires d’Annecy, « une région où le sport et la nature sont une religion », peut-on lire sur leur profil KissKissBankBank. Après plusieurs sorties en montagne ensemble, un projet de long terme est né : parcourir le Pacific Crest Trail, l’un des plus longs sentiers de grande randonnée, situé à l’Ouest des Etats-Unis.

Leur désir de retour à la nature est partagé : « je travaillais depuis trois ans et j’avais envie de sortir de ce train-train, de vivre une expérience hors du commun, de rencontrer de nouvelles personnes », explique Pierre. Même motivation pour Maximilien, grand amoureux des sports outdoor : « lorsque l’on pratique ce genre de sport, on est au plus près de la nature et on voit qu’il faut la préserver ». Un sujet qui leur tient à coeur puisqu’au-delà du défi sportif, qu’ils comptent réaliser en 5 mois, avec une moyenne journalière de 25 à 30 kilomètres à pied, ils souhaitent sensibiliser le grand public à la protection des zones naturelles qu’ils vont traverser.
En effet, de la frontière mexicaine à la frontière canadienne, les deux jeunes homes vont passer du désert à la haute montagne, en marchant à travers des forêts et parcs nationaux comme Yosemite, Kings Canyon ou encore North Cascades.

Afin de parcourir au mieux ces 4250 kilomètres, les deux amis ont lancé une campagne participative sur KissKissBankBank, récoltant plus de 2800 euros et dépassant ainsi la cagnotte prévue. Avec ce petit plus, Pierre et Maximilien se sont engagés à supporter la Pacific Crest Trail Association : l’organisme en charge de la conservation et de l’entretien du tracé du sentier. Conscients des enjeux, les deux Français sont équipés : « nous savons que nous allons traverser des réserves naturelles, mais nous connaissons les contraintes, c’était notre choix, raconte Pierre. En dehors du défi physique, nous sommes dans l’optique de montrer aux gens qu’il est possible de faire ces 4300 kilomètres sans trop d’impact environnemental. Par exemple, nous n’utiliserons que de petites feuilles de savon biodégradables ».

Un engagement et une aventure à suivre sur leurs comptes Facebook, Twitter et Instagram

Photo : Samantha Levang Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free