Paris : des capteurs et satellites pour mesurer les gaz à effet de serre

« Le projet CarboCountCity constitue l’un des tous premiers projets de mesure directe de gaz à effet de serre (GES) à l’échelle d’une ville, se félicite dans un communiqué Astrium, la filiale d’EADS qui a développé le projet.Ces mesures seront utilisées pour produire des cartes d’émissions très précises destinées aux mairies et collectivité locales. Les collectivités pourront ainsi publier des rapports d’émissions sur le modèle de ceux imposés par la législation européenne aux Etats membres et, surtout, évaluer l’efficacité de leur politique de réduction d’émission. Jusqu’à présent, les villes et collectivités locales ne disposaient que d’estimations statistiques des GES. » 

Un outil qui tombe à point pour la Mairie de Paris qui a pour objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 75% en 2050 par rapport à 2004. Trois secteurs émettent 80% du bilan global, selon une étude parue fin 2012 : l’énergie avec des bâtiments qui consomment annuellement près de 34 000 GWh, le transport des personnes (1,75 millions de tonnes de carbone par an) et de marchandises (30 millions de tonnes).

Concrètement, Astrium Services et les autres partenaires du projet vont s’appuyer à la fois sur un réseau de capteurs au sol et sur des campagnes de mesures par avion qui auront lieu trois fois par an. Au sol, il s’agit de boites de la taille d’un boitier d’ordinateur avec une cuve, dans laquelle les gaz passent, et un laser, qui permet de mesurer leur concentration. Le tout sera complété par des mesures satellitaires. Les mesures de dioxyde de carbone, de monoxyde de carbone et de méthane seront ensuite associées à un modèle atmosphérique pour réaliser des cartes d’émissions qui indiqueront précisément (avec une résolution de l’ordre du kilomètre) les principales sources et puits de carbone.

Un projet similaire devrait suivre aux Etats-Unis, à Los Angeles. A noter que ce dispositif a été testé durant les JO de Londres à l’été 2012. Astrium Services avait alors réussi à produire des cartes alimentées par quatre capteurs sol disposés autour de la ville, par des mesures aériennes et par des données satellitaires.

Plus d’infos sur le projet Astrium de mesure des gaz à effet de serre : http://videos-en.astrium.eads.net/#/video/b1477379344s 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free