Peut-on boire l’eau du robinet ?

L’eau du robinet versus les eaux en bouteilles

Par ces températures caniculaires, il est très important de s’hydrater et de boire plusieurs litres d’eau par jour. Mais quand on sait que plus d’un million de tonnes d’emballages en plastique sont mises sur le marché chaque année et que seulement 230 000 tonnes sont recyclées (46% seulement des bouteilles et flacons sont recyclés en France), on se dit qu’il vaut mieux oublier les eaux minérales et les eaux de source en bouteilles plastiques. Leur consommation est d’ailleurs en forte baisse à cause de la crise économique et de la baisse du pouvoir d’achat, et surtout de la prise de conscience de leur impact environnemental.

D’après une étude de l’UFC que choisir, le prix moyen des eaux en bouteilles varie de 0,20€ le litre pour l’eau de source à 0,40€ le litre pour l’eau minérale, soit 110 à 220€ par an (pour une consommation de 1,5 litre d’eau par jour), sans compter le coût d’élimination des bouteilles en plastique. Alors que l’eau du robinet coûte en moyenne 0,003€ le litre, soit moins de 2€ par an. Cela fait une sacrée différence !

Peut-on boire l’eau du robinet sans danger ?

Donc oui, il va sans dire que boire l’eau du robinet fait du bien à la planète et au porte-monnaie. Mais qu’en est-il de notre santé ? L’UFC que choisir a publié une carte interactive de la qualité de l’eau du robinet en France à partir des analyses de l’eau effectuées entre février 2014 et août 2016, et ce n’est pas parfait sur tout le territoire… Plomb, nickel, cuivre, chlorure de vinyle, bromates, chlore, aluminium, nitrates… On se retrouve de nouveau face au dilemme qui consiste à choisir entre la santé de la planète et notre propre santé. Que faire ?

Des solutions pour filtrer l’eau du robinet

Une solution intermédiaire consiste à filtrer l’eau du robinet pour la débarrasser des polluants résiduels. Il existe des appareils qui se placent directement au niveau du robinet, ou bien des installations qui filtrent l’eau et permettent d’obtenir une eau purifiée directement en sortie de robinet chez soi. On peut aussi se faire installer un adoucisseur pour que l’eau soit moins dure.

Les carafes et gourdes filtrantes

Une solution très simple consiste aussi à utiliser une carafe filtrante. La marque leader sur le marché et que tout le monde connait, c’est bien sûr Brita avec 200 000 carafes vendues en 2000, puis 1 250 000 carafes vendues en 2010 ! Les filtres des carafes sont composés de billes de charbon actif extrêmement poreuses qui adsorbent (fixation de molécules dans un liquide, sur une surface solide) le chlore, le tartre et certains métaux lourds comme le plomb. Mais ces filtres sont malheureusement en plastique, et doivent être changés toutes les 4 semaines (toutes les semaines pour les bouteilles Fill&Go). Cependant certains supermarchés recueillent les filtres Brita pour le recylcage (sur le même principe que les doses de café Nespresso). C’est déjà pas mal et il est vrai que le poids en plastique du filtre d’une carafe est sans doute inférieur à celui des bouteilles pour une consommation d’eau sur 4 semaines. Donc voilà déjà un bon compromis.

Pour les plus nomades, il y a aussi les gourdes à filtre Bobble fonctionnant sur le même principe d’adsorption des particules indésirables par les porosités du charbon actif.

Le bâton de charbon actif Binchotan

Enfin, la meilleure des solutions existantes pour moi reste l’authentique bâton de charbon actif Binchotan, utilisé depuis des siècles au Japon (fabriqué dans la région du Kishu) pour purifier l’eau et la minéraliser. Fini les emballages en plastique. Le bâton de charbon Binchotan se place directement dans une carafe, une bouteille, une gourde, en verre ou en inox (des matières pour lesquelles il n’y a pas de transfert du contenant vers le contenu). Son extrême porosité attire et retient les ions contaminants, réduit le chlore, minéralise l’eau en libérant du calcium, du fer et du magnésium et équilibre le pH de l’eau. Il peut être utilisé quotidiennement pendant 3 mois à raison d’un bâton de charbon pour un litre d’eau, puis réactivé pour 3 mois supplémentaires après 10 minutes d’ébullition et séchage au soleil. En fin de vie, il peut être broyé et servir d’engrais aux plantes, ou encore servir de désodorisant naturel dans le frigo, le placard à chaussures, une litière pour chat, le fonds d’une poubelle. Il dissipe également les ondes électro-magnétiques.

Son temps d’action est idéalement de 8 heures. La meilleure solution consiste donc à avoir 2 ou 3 carafes d’eau que l’on utilise à tour de rôle pour que le temps d’action du charbon dans l’eau soit respecté. A noter qu’il est préférable de ne pas boire une eau qui est restée en contact plus de 48 heures avec le charbon actif.

Le Binchotan doit être rincé simplement à l’eau sans savon ou détergent.

L’eau purifiée par le charbon actif est bien entendu idéale pour la préparation du thé ou du café.

Le Binchotan est produit à partir d’une variété de chêne au bois extrêmement dur et dense appelé ubamegashi par un procédé de carbonisation puis activation.

Sur le site de vente de produits japonais Midorinoshima, les bâtons de charbon Binchotan sont vendus dans des pochettes en papier pour un impact écologique minimum ! C’est vraiment la solution la plus écologique que j’ai trouvée pour l’instant.

Et vous quelle eau buvez-vous ? Avez-vous d’autres astuces ?

Priscilla du blog Mangez-Moi.fr

8 thoughts on “Peut-on boire l’eau du robinet ?

  1. Bonjour. Malheureusement pour mon côté écologique je bois une eau en bouteille plastique (wattwiller) car c’est la seule eau que j’élimine facilement. Lors d’un séjour en famille en bretagne une commerçante avait dans son magasin une pompe à eaux qui nettoyait celle ci par un procédé naturel malheureusement je n’avais pas à l’époque la même démarche je ne m’y suis donc pas intéressée . Mais je vais essayer ce charbon Binchotan, le test d’élimination chez moi est incontournable

  2. Bonjour
    Quid de l’élimination des résidus d’antibiotiques, d’hormones et de somnifères ? J’en consomme malgré moi si j’utilise l’eau du robinet !
    Merci pour votre réponse.

    1. Bonjour Agnès,

      Merci, c’est une excellente remarque. En effet, il n’y a malheureusement pas encore de solution contre cela. Comme je le dis souvent, on se retrouve à de nombreuses reprises face au dilemme cornélien entre la santé de la planète et notre propre santé…
      Je ne crois pas que les antibiotiques, hormones et somnifères fassent partie des paramètres de contrôles actuels pour l’eau potable. Mais cela pourrait être une idée de nouveaux critères d’analyses à effectuer à soumettre à l’ARS 🙂

      1. Bonjour,

        J’ai le même problème par rapport aux résidus médicamenteux ; de plus les filtres sont une source de contamination bactérienne. Les microbes s’y développent allègrement.
        Donc pas de solution idéale…

        1. Non en effet, pas de solution parfaite. Il y a des choix à faire.
          Cependant, le charbon actif Binchotan est utilisé depuis très longtemps au Japon. S’il y avait de gros problèmes sanitaires liés à son utilisation, ils auraient arrêté depuis longtemps sa production 🙂
          Et puis, les bactéries ne sont pas toutes mauvaises pour la santé, bien au contraire.
          Vivre dans un monde aseptisé serait des plus néfastes pour notre système immunitaire.
          Si vous êtes en bonne santé et que vous avez une bonne hygiène de vie, vous ne devriez avoir aucun problème. J’utilise des filtres Brita depuis plus de 4 ans et je n’ai jamais eu de soucis. Il suffit de bien respecter les délais conseillés par le fabricant à savoir, changer de filtre toutes les 4 semaines et en profiter pour laver la carafe au savon à chaque fois.
          Je suis passée au charbon Binchotan il y a quelques mois, car plus écologique. Et tout va bien aussi 🙂

  3. Bonjour,
    ma maison est équipée d’un adoucisseur d’eau qui fonctionne avec du sel permettant la régénération des résines adoucissantes. Bien que n’ayant jamais pu vérifier la teneur en sel de l’eau ainsi adoucie, je ne peux me résoudre à la boire quotidiennement. Que pensez vous de cette crainte qui est la mienne? L’eau adoucie risque-t-elle d’être dangereuse pour la santé?
    merci d’avance pour votre avis…
    cordialement,
    C.D.

    1. Bonjour Christian,
      Merci pour votre question. En fait, voici comment fonctionne un adoucisseur : l’eau du réseau de votre ville passe dans votre adoucisseur à travers des résines qui retiennent le calcium et le magnésium (donc le calcaire en fait) et vont libérer à la place du sodium (sel). A la sortie, l’eau est donc plus “douce”. Cela est bien pour vos cuissons, votre machine à laver, votre linge ou encore votre peau.
      Au bout d’un certain temps, les résines saturées de calcaire ont besoin d’être “régénérées”. On fait donc passer de l’eau dans des sels régénérants. L’eau salée qui en ressort sert à recharger les résines en sodium. Il en ressort alors une eau fortement chargée en calcaire qui sera évacuée par les égouts.
      Sachez que les lave-vaisselle ménagers sont équipés d’un adoucisseur intégré, d’où le besoin d’y mettre des sels régénérants.
      On peut donc conclure de tout cela que l’adoucisseur sert à obtenir une eau moins dure à la maison pour préserver son équipement électroménager, laver son linge, cuire ses légumes et ses pâtes, et avoir une peau douce après la douche.
      Effectivement au goût, l’eau passée par un adoucisseur semble un peu salée… et je comprends donc votre crainte. Je pense que l’eau adoucie contient du sodium en effet.
      Une solution pourrait être de ne pas relier tout votre réseau d’eau à l’adoucisseur, et de connecter les canalisations de votre cuisine et du jardin (pour l’arrosage) directement au réseau de la ville par exemple. C’est le cas chez mes parents. Cela vous permettra de boire une eau moins salée et qui ne soit pas dépourvue en minéraux. Quant à votre lave-vaisselle, tout va bien puisqu’il contient un adoucisseur… Pour les cuissons, libre à vous de filtrer l’eau ou d’aller la prendre sur un robinet de la maison relié à l’adoucisseur. Mais bon, cela dépend aussi de la dureté de l’eau de votre ville. Si l’eau n’est pas trop dure, cela ne devrait pas trop être gênant pour vos cuissons.
      J’espère avoir été suffisamment claire et avoir répondu à vos questions.

      Bien cordialement.

      Priscilla du blog Mangez-Moi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free