Pourquoi donner des petits pots bio à son bébé ?

Que ce soit pour préserver notre santé, l’environnement ou encore retrouver le goût de saveurs oubliées, nous sommes de plus en plus nombreux à nous tourner vers le bio : aujourd’hui, ce sont près de 9 français sur 10 qui consomment des produits bio, dont 1 sur 10 au quotidien ! Et si l’on admet que manger bio, c’est bon pour nous, ça l’est encore plus pour nos jeunes enfants, plus fragiles. Bien que la réglementation applicable à l’alimentation infantile soit déjà intransigeante, l’agriculture biologique a en effet des avantages non négligeables :

La réglementation applicable à l’alimentation infantile

Voilà qui devrait rassurer les jeunes parents qui n’ont pas encore mis leur assiette au vert : que l’on choisisse de faire manger à nos jeunes enfants des petits pots conventionnels ou bio, une réglementation très stricte s’applique aux produits alimentaires destinés aux enfants de moins de 3 ans.

En effet, du début à la fin de la chaîne de production, les petits pots (bio ou non) qui finissent dans l’estomac de nos bambins subissent pas moins de 166 contrôles de conformité ! Ainsi, ils ne peuvent contenir :

  • Aucun conservateur ajouté
  • Aucun colorant
  • Aucun arôme artificiel (sauf ethylvanilline)

Par ailleurs, leur teneur en pesticides (moins de 0.01mg par kg) et nitrates doit être quasi nulle.

Quels sont alors les intérêts des petits pots bio ?

En plus des contrôles de conformité très stricts effectuées sur l’ensemble des produits destinés à l’alimentation infantile, les petits pots bio doivent respecter les standards de l’agriculture biologique, avec les conséquences que cela entraîne :

Au niveau de la nutrition

En termes de nutrition, la différence entre petits pots bio et leurs équivalents conventionnels n’est pas nécessairement évidente : tout dépend des ingrédients utilisés. Ainsi, il est fréquent de trouver des additifs dans les petits pots conventionnels (amidon de maïs, sucres…) ce qui n’est pas en principe le cas concernant les petits pots bio.

Néanmoins, le mieux reste encore – du point de vue de la nutrition s’entend – de bien lire l’étiquette avant achat pour s’assurer des qualités du petit pot (bio ou non).

Au niveau des saveurs

En termes de saveurs, en revanche, aucune comparaison possible ! Celles et ceux qui ont intégré le bio dans leur alimentation vous le diront : manger bio, c’est renouer avec (voir redécouvrir !) des plats riches en saveur. Et en l’occurrence, ce qui est vrai pour nous adultes l’est aussi pour nos enfants : goûtez un petit pot conventionnel et faites de même avec un petit pot bio : vous seriez surpris de la différence !

Au niveau de la composition

Nous l’avons vu, la réglementation relative à l’alimentation infantile est très stricte. Celle applicable aux produits biologiques, elle, ajoute à ces obligations les suivantes :

  • Aucun engrais
  • Aucun pesticide chimique
  • Aucun OGM
  • Une teneur réduite en nitrates

Ajoutons enfin que les ingrédients issus de l’agriculture doivent être pour 95% d’entre eux au moins produits selon les exigences posées par les standards de l’agriculture biologique.

Corollairement à ces obligations, les fabricants de produits destinés à l’alimentation infantile – et cela vaut pour beaucoup de produits bio – privilégient généralement les matières premières cultivées / produites localement (fruits, légumes mais aussi viande…), comme par exemple la marque Babybio.

Dans le même ordre d’idées, et c’est monnaie courante dans le secteur du bio, ils s’engagent à instaurer des partenariats durables et de confiance avec les producteurs avec lesquels ils travaillent.

Et surtout…

Choisir des produits issus de l’agriculture biologique, c’est :

C’est refuser l’agriculture intensive et lui préférer des exploitations de moindre envergure, plus humaines.

C’est dire non aux engrais et pesticides chimiques, dans nos champs, dans nos assiettes (et celles de nos enfants !).

C’est opter pour des pratiques agricoles qui contribuent à préserver la biodiversité avec des techniques telles que la rotation des cultures, qui enrichit les sols au lieu de les appauvrir comme le ferait l’agriculture conventionnelle.

C’est promouvoir une agriculture respectueuse du bien-être animal.

Vous l’aurez compris, faire le choix d’une alimentation biologique, pour nous et a fortiori pour nos enfants, c’est faire le choix d’une agriculture plus respectueuse de l’Homme et de l’environnement.

 

Faut-il privilégier les petits pots préparés ou ceux faits maison ?

Deux écoles s’affrontent. D’aucuns estiment que compte tenu de la rigueur de la réglementation applicable et de la traçabilité qui en découle, autant donner à nos bébés des petits pots, de préférence bio.

D’autres en revanche considèrent que la meilleure assiette pour bébé est celle faite maison à partir de produits frais, bio et locaux.

Mais le meilleur choix reste, pour nous parents, d’opter pour la solution avec laquelle nous sommes la plus en accord : nous n’avons pas tous et toutes le temps de confectionner avec amour de délicieux plats maison pour bébé. Inutile pour autant de culpabiliser !

Des marques spécialisées dans l’alimentation biologique infantile nous proposent des plats savoureux, élaborés avec le plus grand soin et dans le respect des standards de l’agriculture biologique : pourquoi s’en priver ?

Et si l’on opte pour les petits pots maison, on pense à la jeune marque française Quintesens, qui, elle, va encore plus loin en élaborant des mélanges d’huiles (biologiques) conçus pour apporter à nos bébés tout ce dont ils ont besoin.

Et vous, quels sont vos plats favoris pour nourrir vos jeunes enfants ?

@mariongreenweez

Crédit photo : Greenweez.com

One thought on “Pourquoi donner des petits pots bio à son bébé ?

  1. Bravo pour la qualité de vos aliments mais les aliments “pour bébé” selon le OMS consiste aux aliments coupés en tout petits morceaux et jamais jamais jamais les purées. Les purées était un génie de marketing inventé par les fabricants des laits artificiel pour bébés, à mélanger dans les biberons car les bébés nourris au lait artificiel souffraient de malnutrition. Promouvoir les purées comme étant un “aliment pour bébés” n’est que gagner de l’argent sur le dos des bébés et mères crédules. Si vous souhaitez vraiment contribuer à la santé des bébés, vendez vos aliments en petites morceaux en pot mais jamais en purées. Lisez les recommandations de le OMS pour vous guider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free