Pourquoi manger des insectes

 Aujourd’hui, 2,5 milliards de personnes dans le monde se nourrissent régulièrement d’insectes, principalement en Afrique, en Asie et en Amérique latine où ils participent à la lutte contre la malnutrition. Pourquoi pas vous ? Voici trois raisons pour vous y mettre.
 
Une solution pour préserver l’environnement et nourrir la planète
D’après un rapport de la FAO, la production de nourriture va devoir doubler dans les prochaines années pour répondre aux besoins des 9 milliards d’habitants que comptera la Terre en 2050. La consommation d’insectes (ou entomophagie) s’avère être une excellente réponse à ce challenge. La production de viande est en effet trop gourmande en ressources. Pour obtenir 1 kilo de protéines animales, le bétail demande 10 kg de protéines végétales, contre 3 kg pour les insectes. Leur reproduction et leur croissance sont plus rapides que n’importe quel animal d’élevage. Leur élevage génère 10 à 100 fois moins de gaz à effet de serre qu’un élevage de viande.
 
Des saveurs inédites
On vous l’accorde, des insectes dans une assiette, ce n’est pas forcément très appétissant. Mais saviez-vous, par exemple, que les larves d’abeilles sont crémeuses et gorgées de miel ? On compare souvent le grillon à de la noisette et au pépin de courge. Enfin, pour les plus téméraires, les sauterelles crues ou natures ont la réputation d’être très savoureuses ! Il ne vous reste plus qu’à tester des brochettes de criquets, une quiche aux ténébrions ou encore un brownie aux vers. A moins que vous ne préfériez des insectes comestibles prêts à l’emploi : la marque suisse Témo Chips propose, par exemple, des sachets de vers de farine nourris au son bio. Ils sont déclinés en plusieurs saveurs : curry, nature ou paprika !

Des vertus nutritionnelles
Les insectes ont de grandes propriétés nutritives. Ils sont dans l’ensemble riches en phosphore, magnésium, sodium, potassium et chlorures, mais sont également de bonnes sources de fer, de zinc, de cuivre, de manganèse, et de sélénium, et de vitamines A et B. Selon la FAO, les insectes présenteraient « une proportion plus importante de protéines et de lipides que le bœuf et le poisson avec une forte valeur énergétique. Les chenilles sont riches en minéraux tels que le potassium, le calcium, le magnésium, le zinc, le phosphore et le fer ainsi que diverses vitamines. La recherche montre que 100 grammes d’insectes couvrent plus de 100 pour cent des apports journaliers recommandés en minéraux et en vitamines. »
 
 Crédit photo : © PerfectLazybones – Fotolia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free