Rainett fait rimer écologie, efficacité et accessibilité

Commençons par faire un point sur votre actualité. En juin dernier, vous avez annoncé une innovation : la création du premier programme d’approvisionnement européen des tensioactifs végétaux. De quoi s’agit-il ?
Les tensioactifs sont les agents lavants qui donnent l’efficacité aux produits d’entretien (lessives, assouplissants, liquides vaisselles, pistolets vitres, etc.). Les marques écologiques les obtiennent à partir de végétaux, essentiellement de l’huile de palme. Même si Rainett utilise une huile durable, certifiée RSPO, c’est un ingrédient qui pose problème et demande toujours plus de surfaces cultivables en Asie. Dès 2013, le groupe Werner & Mertz a donc cherché un moyen de le remplacer par des huiles produites en Europe. Aujourd’hui, 32 de nos références (sur 65) contiennent des huiles de colza, de lin et d’olive à différents dosages : 11 % dans les liquides vaisselle, 100 % dans les crèmes à récurer… Il reste du travail, mais atteindre de tels résultats est déjà remarquable.

Autre nouveauté 2015 : votre spray vitre a obtenu le label « Cradle to Cradle » niveau Gold. En quoi cette certification est-elle importante ?
La démarche Cradle to Cradle est très exigeante et impose que chaque composant du produit ainsi que son emballage soit réutilisable et sans danger pour l’homme ou l’environnement. Pour le moment, seuls le nettoyant salle de bains et le pistolet vitres ont obtenu ce label mais, à terme, notre objectif est de faire certifier le reste de la gamme pour renforcer notre engagement dans le développement durable.

Rainett a déjà obtenu l’Ecolabel, qui garantit la composition du produit et son niveau de performance, ou l’EMAS, qui fixe des objectifs de réduction d’eau, de déchets et d’énergie. Pourquoi multiplier les certifications ?
Cela nous aide à améliorer notre démarche écologique. Dès l’origine, l’idée était de créer une marque verte de A à Z et nous y arrivons progressivement. Toutes nos formules sont élaborées à partir d’ingrédients à base végétale ou d’origine naturelle, comme le citron, connu pour son pouvoir dégraissant, ou l’Aloé Véra, aux propriétés adoucissantes. Mais au-delà de la formule, il y a la fabrication : en Allemagne, nos deux sites de production ainsi que le siège social fonctionnent grâce aux énergies renouvelables et, dans nos emballages, nous intégrons 80 % de plastiques recyclés pour les bouteilles en PET. D’ici la fin de l’année, nous atteindrons 100 %.

Aujourd’hui, Rainett est N°1 en Europe sur les produits d’entretien ménager écologiques. Comment expliquez-vous ce succès ?
Depuis 1986, Rainett prouve qu’écologie, efficacité et accessibilité sont compatibles. Les consommateurs ont tendance à croire que l’offre écologique est moins performante, mais c’est faux : l’Écolabel nous impose d’être aussi efficaces qu’un produit conventionnel. En parallèle, nous mettons tout en oeuvre pour démocratiser nos gammes, grâce à une grande disponibilité des produits et des prix accessibles. Enfin, nous nous engageons pour sensibiliser le grand public aux problèmes environnementaux. Cela passe par des partenariats, comme avec l’ASEF, une association qui explique les relations entre pollutions domestiques et maladies, ou, plus récemment, avec Fréquence Grenouille, une opération qui montre la nécessité de protéger les zones humides et les amphibiens qui y habitent.

Crédits photos : Rainett

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free