Recette inspirée des US : le burger à la mode végétalienne

 

Symbole de la junk food par excellence, le burger est souvent associé à l’idée du « trop gras » et du diététiquement incorrect. Je pense donc que l’heure est venue de tordre le cou à ces idées reçues et de montrer, avec une recette sucrée-salée que j’ai choisie spécialement pour vous, qu’il est tout à fait possible de faire rimer « plateau TV » et « bien-manger » !

burger flocons de sarrasin

 

Le burger séduit le plus grand nombre : bien que la finger food soit un concept branché, le burger, lui, n’a pas attendu ce nouveau courant pour faire des adeptes ! Simple à préparer, un steak revenu dans la poêle, quelques oignons de ci-de-là, une crudité, un peu de sauce, et hop ! Chacun personnalise sa portion selon ses goûts et ses envies. Convivial, le burger peut aussi se présenter sur la table lorsque nous recevons des invités ; le choix des ingrédients et de l’accompagnement devra alors être soigneusement réfléchi pour donner un peu plus de « cachet » à ce plat simple en apparence. A la place des crudités, il est possible de proposer des légumes rôtis au four : fenouil mariné dans une sauce tomate, huile & ail, poivrons, aubergines, courgettes et tomates rôties, oignons marinés, … Pour ce qui est de l’accompagnement, je vous invite à tester les frites dans l’huile de coco pour leur donner un goût plus subtil (l’huile de coco en friture a également l’avantage de moins « embaumer » la cuisine !). On optera alors pour des pommes de terre violettes, des patates douces et même des bâtonnets de céleri-rave : une belle assiette colorée qui séduira d’abord les yeux avant de ravir les estomacs !

Et pourquoi ne pas préparer le burger en version miniature pour un apéro-dînatoire? Il suffira alors de cuisiner le pain maison (au four ou à la machine à pain) ou de découper, à l’aide d’emporte-pièces, des cercles dans des tranches de pain (5-6cm environ).

Dans la recette que je vous ai concoctée, la particularité du steak, si on peut l’appeler ainsi, est d’être … sans viande ! Je vous laisse choisir le doux nom que vous souhaitez lui donner : galette, steak végétal, steak de légumes, … L’avantage, non négligeable, est qu’il est facile de le cuisiner soi-même et donc, de le personnaliser au gré des saisons et des envies. Je vous propose ci-dessous la recette qui a connu un grand succès lors d’un atelier culinaire que j’ai animé : la châtaigne sera à l’honneur.

En attendant de vous la livrer, je vous donne quelques clefs afin que vous puissiez être, vous aussi, créatif(ve) et élaborer vos propres recettes de galettes.

Bien qu’on trouve des steaks végétaux tout prêts en grande surface ou dans les boutiques d’alimentation biologique, il sera toujours plus économique de les faire soi-même : cette grande vérité du fait-maison vaut, je crois, pour tous les plats ! Il faut cependant reconnaître que certaines marques proposent des steaks très savoureux, et qu’en avoir un paquet dans le frigo peut toujours dépanner les jours de grand rush !

Ce qu’il faut savoir avant toute chose, c’est qu’il y a plusieurs « techniques » pour préparer les steaks maison : ceux à base de céréales/légumineuses, ceux à base de flocons (de céréales) et ceux qui utilisent le soja, sous diverses formes. Lorsque vous avez choisi la base de votre recette, pensez aux épices, aux légumes et au « liant » : le tour est (presque) joué ! Quelques exemples pour illustrer mon propos : pour l’option « céréales et légumineuses », dans une grande casserole dans laquelle vous avez fait revenir un oignon et une gousse d’ail, ajouter du concentré de tomates, des carottes râpées finement et des champignons émincés. Lorsque les légumes ont « fondu », y ajouter du riz et des lentilles corail cuits à 90%. Saler, poivrer et ajouter les épices de votre choix (le cumin et le paprika se marieront très bien avec la préparation) et « lier » le tout avec un peu de fécule (de maïs). Une fois la préparation refroidie, façonner des galettes et les faire revenir à la poêle. Pour l’option « soja », je vous invite à jeter un œil à la recette que je vous avais proposée, à savoir la farce du pâtisson à base de protéines de soja texturées (PST).

 

 

La recette que je vous propose ici est composée de la douceur de la châtaigne et du goût, plus prononcé, du sarrasin, ainsi que d’une sauce sucrée, à l’abricot.

Pour environ 4-5 steaks à la châtaigne et au sarrasin :

Sortez le robot et déposez-y l’ensemble des ingrédients dans le bol.

Ajoutez suffisamment d’eau pour obtenir une pâte épaisse, facile à modeler pour former des steaks. Eventuellement, vous pouvez les passer dans de la chapelure si la pâte ne « tient » pas (la recette ne sera alors plus « sans gluten »).

Faites revenir les steaks ainsi formés dans la poêle chaude et huilée.

 

La sauce à l’abricot :

Faites cuire, dans une petite casserole, 2 CàS de confiture d’abricot (Je commande), 1 gousse d’ail hachée, 2 CàS de sauce soja salée, 1 CàS de jus de citron et 2 CàS de vinaigre de riz (ou de cidre).

Lorsque le mélange commence à épaissir comme un sirop, coupez le feu et laissez refroidir.

Vous pouvez alors composer vos burgers : étalez la sauce sur chacune des faces du pain, déposez le steak de châtaignes et ajoutez les crudités de votre choix : avocat et radis, comme moi, mais aussi salade…

Bon appétit !

Stéphanie B.

www.la-veganista.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free