Recette suédoise : la Tentation de Jansson aux algues kombu

Un nom qui résonne, telle une promesse d’exotisme … Et pourtant la « Tentation de Jansson » reste un plat familial, simple à préparer, un peu comme ce bon vieux gratin qui égaye la table un soir d’hiver. Je vous emmène donc découvrir ce plat typique suédois : le Janssons fretelse est une recette incontournable du fameux smörgåsbord (ce qui signifie littéralement « buffet à l’eau-de-vie »). Pour l’anecdote, il s’agit d’un buffet servi avant le repas dans lequel on trouve un grand nombre de petits plats chauds et froids.

Cette tradition suédoise s’inspire en fait de la coutume russe qui est de commencer le repas par des hors-d’œuvre salés, arrosés de quelques verres de vodka ; les Suédois, eux, préfèrent l’eau de vie. Toujours selon la tradition, on sert un premier verre d’eau de vie plein (le « helan ») et un second à moitié plein (le « halvan »).

Ce plat est, pour moi, l’occasion de vous donner à voir ce que les algues nous offrent, notamment en cuisine végétalienne : une alternative pour remplacer certains produits de la mer, une bonne dose d’iode et une note d’originalité ! Car, je précise ici que la recette originale comprend des anchois ; pour une version végétalienne, j’ai choisi d’utiliser les algues kombu qui, elles aussi, viennent apporter une note de la mer.

Nous sommes de plus en plus familiarisés avec les algues de par la consommation de makis, du moins pour celles et ceux qui aiment la cuisine japonaise. Ce sont alors les fameuses « nori » qui sont utilisées pour la préparation de ces rouleaux de riz vinaigrés. D’autres encore connaissent peut-être la « salade du pêcheur » (mélange de paillettes de nori, laitue de mer, dulse et algues de Bretagne) qu’on peut saupoudrer sur les crudités afin de profiter de leurs bienfaits. Sans parler de l’agar-agar, essentiellement utilisée en pâtisserie pour donner une texture « gélifiée » aux préparations.

Pourtant, les bienfaits nutritionnels des algues sont trop souvent méconnus. Pour ne parler que de l’algue kombu, sachez quand même que cette algue brune contient du glutamate naturel, un acide aminé qui permet de lutter contre le cholestérol et de réguler la pression sanguine.

Par ailleurs, le kombu est particulièrement riche en calcium et en magnésium, mais surtout en potassium et en sodium. C’est également une source importante de vitamine B12, la vitamine qui fait souvent défaut aux Végéta*iens. En effet, cette vitamine étant aujourd’hui rare à l’état naturel, de par l’appauvrissement des sols, les consommateurs de viande sont potentiellement moins carencés (le bétail étant lui-même supplémenté en B12).

Enfin, l’algue kombu s’utilise aussi lors de la cuisson des légumineuses : un morceau d’algue plongé dans la casserole des lentilles et autres pois chiches, par exemple, permet de réduire le temps de cuisson. Et d’augmenter le taux de protéines des légumes secs. Magique, non ? Je vous donne un petit moyen mnémotechnique pour retenir cette astuce : algue kombu ou « algue qu’on bout » ! Après cuisson, au lieu de la jeter, il est possible de l’émincer, la faire mariner dans une préparation vinaigrée et l’ajouter ensuite dans une salade composée. Ainsi, rien ne se perd, tout se transforme !

Ingrédients pour un plat (4 parts) :

  • 6 grosses pommes de terre
  • 2 gros oignons
  • 2 cuillères à soupe de margarine végétale
  • 20 cl de crème végétale (soja ou autre) Je commande
  • De la chapelure
  • 2 algues Kombu déshydratées Je commande
  • Sel & poivre

Préparation du Janssons Fretelse :

Épluchez les pommes de terre et coupez-les en fines lanières. Émincez les oignons et faites-les fondre dans la margarine. Ajoutez dans la poêle les algues Kombu, qui auront été préalablement trempées dans de l’eau tiède pour être réhydratées. Celles-ci, au contact de la matière grasse chaude, vont se « détendre » et donc prendre du volume. Lorsqu’elles commencent à faire des bulles, arrêtez le feu. Vous pouvez alors les déposer sur une planche à découper afin de les hacher grossièrement.

Dans un plat à four, disposez alternativement une couche de pommes de terre, d’oignons et d’algues, en commençant et en terminant par les pommes de terre. Arrosez chacune des couches de crème végétale. Salez et poivrez. Terminez par la chapelure, de façon à ce que celle-ci couvre totalement la dernière couche.

Faites cuire au four à 200°C pendant 45 minutes environ.

Servir une part de ce « gratin » avec une belle portion de crudités en accompagnement ; je vous invite à tester la vinaigrette de fanes de radis sur une laitue ou une roquette. Lavez et mixez les fanes d’une botte de radis avec de l’huile d’olive, une grosse cuillerée de moutarde et du vinaigre de cidre. Mélangez cette « vinaigrette » ainsi obtenue aux feuilles de salade.

A déguster avec une bière et / ou du schnaps pour être dans l’ambiance suédoise !

Bon appétit !

Stéphanie B

www.la-veganista.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free