Rencontre “Du flocon à la vague” chez Greenweez

L’eau c’est la vie ! Cette ressource est fortement impactée par nos modes de consommation quotidiens. En effet, un européen moyen consomme 150 litres d’eau par jour, mais aussi 4000 litres d’eau virtuelle, la face cachée de l’iceberg… Marianne Bréchu (vice championne du monde de ski Freeride, et fondatrice de l’association “Etoile ), est venue vendredi dernier chez Greenweez pour nous présenter”du Flocon à la Vague“, une association loi 1901, reconnue d’intérêt général par les autorités administratives, en tant que représentante de l’antenne Rhône-Alpes. L’objet de cette association est de « Favoriser la prise de conscience pour inciter à préserver l’Eau – notre bien commun».

Notre quotidien est indissociable de l’eau : ce que nous mangeons, ce que nous buvons. Et cette eau entraîne avec elle vitamines, minéraux mais aussi tous les produits chimiques, les pesticides, les antibiotiques, etc…  Ne pas gaspiller, adopter des éco-gestes, privilégier le local, les produits de saison, éthiques, bio et sains, ainsi qu’un maximum de protéines végétales, permet aussi de prendre soin de soi, des autres et de protéger la nature !

L’eau cachée, appelée aussi eau virtuelle, est l’eau nécessaire à la production de tous nos biens de consommation. Par exemple, 11 000 litres d’eau sont nécessaires pour produire 1 jean, ou encore 35 000 litres d’eau pour un ordinateur. Prendre conscience de notre surconsommation, et des pollutions associées, permet d’aborder nos vies de manière plus durable et plus respectueuse.

Bernard Crepel (ex-membre de l’équipe de France de ski de bosses) et son ami Albert Delegue (mannequin) ont décidé d’agir et de réagir face aux problèmes environnementaux liés à l’eau. Leur idée était simple : retracer le trajet d’une goutte d’eau au travers d’Odyssées sportives – des montagnes à l’océan, en passant par les rivières. De nombreux sportifs mettent chaque année leur notoriété au service de ce projet ludo-éducatif, afin de mobiliser le grand public, les enfants, les partenaires et les médias autour d’un événement éco-responsable. En 2009, avec l’arrivée de Renaud Hermen (co-directeur), l’association a évolué vers plus d’actions pédagogiques et de projets de sensibilisation, avec deux missions principales :

1 – Éduquer et sensibiliser : l’association intervient dans les établissements scolaires, de la maternelle à l’université. La sensibilisation se fait à travers des jeux, des activités, de la création graphique, et à travers des événements sportifs (les Odyssées), pour que chacun puisse s’approprier ses propres éco-gestes. Le but étant d’amener à la réflexion, sans passer par la culpabilisation, et montrer que chaque citoyen a des leviers faciles à mettre en place.

2 – Accompagner : Avec des outils de diagnostic préparés en amont, avec une charte à tenir lors d’événements sportifs, touristiques ou en entreprise. Grâce à la Water Family, qui regroupe les personnes qui s’engagent auprès de l’association : sportifs, scientifiques, partenaires, entreprises, particuliers, qui deviennent des “ambassadeurs” portant et disséminant les messages et les éco-gestes pour la santé de l’Eau, des Hommes et de la Nature.

 

 

En 2017, 15000 jeunes ont été sensibilisés à travers la France, en classe avec l’aide de leurs enseignants, ou via les 15 différentes Odyssées réparties sur le territoire. A travers le projet Rhône-Alpes 2018, il est prévu d’intervenir auprès de 250 élèves (lycées et universités), et le 28 juin se tiendra à Chamonix une Odyssée et un festival vidéo. Vous pourrez également retrouver “Du flocon à la vague”, lors de la semaine du développement durable fin mars à Annecy.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette association, et sur les éco-gestes utiles, vous pouvez vous rendre sur leur site et télécharger leurs outils, vous pouvez aussi faire ce petit test pour savoir quelle est votre type consommation de la ressource en eau, en cliquant sur l’image : 

 

2 thoughts on “Rencontre “Du flocon à la vague” chez Greenweez

    1. Bonjour, ces chiffres ont été avancés par l’association “du flocon à la vague”, en partenariat avec l’agence de l’eau. Il s’agit d’une moyenne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free