Solaroad, la nouvelle voie énergétique

La route du soleil est ouverte
Solaroad est une piste cyclable inédite construite au Nord d’Amsterdam aux Pays-Bas, inaugurée le 12 septembre dernier. Elle est non seulement une excellente alternative à l’usage de la voiture mais en plus elle produit de l’électricité. Cette électricité générée est actuellement injectée dans le réseau électrique mais pourrait notamment servir dans l’avenir à éclairer la voie publique.

Fruit d’une équipe de scientifiques et d’ingénieurs néerlandais, le projet Solaroad ne date cependant pas d’hier puisqu’un ingénieur américain en électricité dénommé Scott Brusaw avait déjà, il y a quelques années, imaginé un système baptisé «Solar Roadways» qui consistait à recouvrir les sols (trottoirs, parkings, routes…) d’immenses capteurs d’énergie solaire.

Une route équipée de capteurs solaires
Cette piste fonctionne de manière simple au moyen de plusieurs modules de béton de 2,5m/3,5m surmontés de panneaux solaires, cellules photovoltaïques au silicium cristallin. Ces derniers sont recouverts par une double épaisseur de 1 cm de verre trempé les protégeant des intempéries, du poids des cyclistes et sont anti-dérapant pour éviter les chutes et assurer une bonne tenue de route. La lumière captée pendant 16 jours par les panneaux sur les 70 mètres de piste permet de produire 140 KWH représentant l’équivalent de 140 cycles de machines à laver. Si l’on en croit les prévisions, la Solaroad pourrait produire dans un proche avenir sur 100 m de piste recouverts, l’équivalent de la consommation annuelle de 2 à 3 foyers néerlandais moyens.

La route, plus qu’un outil de mobilité, un outil énergétique
L’intérêt majeur de ce concept intéresse les véhicules et vélo électrique qui pourraient recharger un jour leurs batteries directement depuis la route ou la piste cyclable sans avoir besoin de fiche électrique ou de fil. La grande ambition de ce procédé est de le généraliser à l’échelle du réseau néerlandais pour avoir, à l’horizon 2020, un produit applicable à grande échelle.

Il apparaît également que la seule solution des panneaux photovoltaïques sur les toits ne sera pas suffisante et ne pourra couvrir que 25 % des besoins de consommation électrique nationale des Pays-Bas s’élevant à 110 000 GWH. La nécessité d’explorer d’autres pistes s’impose donc et notamment celle… des pistes cyclables. Ces dernières étant moins chargées et plus accessibles que les autoroutes.

Même si cette technologie ne pourra être commercialisée avant 5 ans, elle ira de pair avec l’essor des voitures électrique qui seront équipés d’une technologie compatible pour le rechargement électrique sur cette surface. Une démarche écologique qui souligne la volonté des Pays-Bas d’être énergiquement neutre d’ici 2050.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free