Transformer ses petites habitudes en routine bien-être

Parfois, notre corps a besoin de temps. De se reposer de l’agitation permanente que nous impose notre quotidien. Notre corps, mais aussi et surtout, notre esprit. Car oui, lorsqu’il faut penser à tout, noter chaque information importante, tout prévoir, il est légitime de se sentir tendu(e), voire déboussolé(e). Alors on cherche à s’évader, on part en week-end, on se prend à rêver de changer de vie, mais est-ce vraiment le bon cheminement ? Si on commençait surtout par s’intéresser à ce que l’on vit maintenant ? En changeant quelques petites choses, par exemple !

Nos petites habitudes sont le premier maillon de notre chaîne bien-être. En effet, on s’en plaint souvent, on parle d’un quotidien « routinier », ou du célèbre « métro, boulot, dodo ». Mais ces réflexions ne sont finalement que le fruit de notre volonté ! Pourquoi ne pas voir les choses différemment, et ainsi passer de plus belles journées !

Le concept de routine peut être, en soi, stimulant. Les gestes les plus simples, les plus oubliés, sont les plus importants, et participent activement à notre bien-être. Dans un premier temps, les habitudes nous permettent d’économiser de l’énergie, le tout résidant dans le principe de « geste mécanique ». De ce fait, pour la même raison, la routine augmente notre vitesse d’action, et peut contribuer à diminuer notre dose de stress quotidien. Qui n’a pas cherché ses clés partout dans la maison alors qu’elle étaient à leur place « habituelle » ? C’est là qu’intervient notre volonté d’améliorer ces petites choses, de réussir à transformer ces habitudes (que l’on n’aime pas forcément) en routine bien-être !

 

  • L’organisation :

Un geste routinier, mais terriblement utile lorsqu’il s’agit de se faciliter la vie, et de s’apaiser l’esprit : les listes ! Car oui, écrire, poser les bases de sa journées, définir ses objectifs de manière matérielle, c’est une habitude constructive, qui participe à organiser notre pensée, nos activités, et à diminuer notre pression quotidienne. On écrit ce que l’on veut, ce que l’on peut : acheter du café, ranger le bureau, un rendez-vous chez le dentiste, tout est posé sur cette simple liste, il ne nous reste plus qu’à la suivre. Alors, évidemment, je schématise, mais l’idée est là, et cette routine nous permet également de gérer au mieux notre temps.

 

  • Être ordonné(e) :

Nettoyer… Souvent associée à une corvée, cette tâche ménagère que l’on effectue chaque jours (faire la vaisselle, l’essuyer, laver la table, et j’en passe…) nous permet, au final, de conditionner notre esprit. Conditionner notre esprit à jeter des choses, à se débarrasser, et, au fond, à rendre notre esprit plus clair. Il est donc important de ne pas procrastiner, et, par exemple, de ranger la vaisselle le jour-même. Quel plaisir que de voir son appartement propre et ordonné ! Le principe s’applique à notre esprit, on se sent plus serein(e), moins embué(e), et la journée se passe dans les meilleures conditions possibles ! C’est simple, mais terriblement efficace pour accroître notre capital bien-être !

 

  • Les rituels :

Le coucher et le lever sont les moments de notre journée qui conditionnent énormément notre vision des choses. C’est la raison pour laquelle il est intéressant, voire essentiel, de se créer des rituels. Le terme « rituel » peut faire peur au premier abord, mais il est bien plus profond qu’une simple routine. Le coucher par exemple : s’instaurer des petites habitudes rend notre esprit plus apaisé, et nous permet de passer une nuit beaucoup plus douce. Une tisane, quelques pages de notre livre du moment, 10 minutes de méditation, et une heure fixe prépare notre cerveau et notre corps à s’endormir, et, de ce fait, diminue considérablement notre stress quotidien. Une nuit paisible, un sommeil souvent meilleur, et si c’était ça la clé du bien-être ?

On l’aura compris, associer « routine » et « contrainte » est une erreur. L’essentiel réside dans la manière dont on voit les choses, dont on les amène, et dont on les utilise. L’idée n’est pas de s’imposer des choses, mais au contraire, de profiter de ce que l’on « doit » faire, de ce que notre quotidien nous impose, et de le transformer en action positive. Une manière de ne pas subir les événements, qui fera à coup sûr beaucoup de bien à notre corps, et à notre esprit ! Alors, on essaie, on ajuste au fil du temps, on voit comment on se sent, et on profite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Spam protection by WP Captcha-Free